Retour du marathon de Pékin, après deux ans d'absence

Sports | Quelque 30.000 coureurs ont pris part dimanche au marathon de Pékin après deux ans d'absence de l'épreuve pour cause d'épidémie de Covid-19 en Chine, selon les organisateurs.

De Belga

Partager cet article

Il s'agit de la première compétition majeure organisée dans la capitale chinoise depuis les Jeux olympiques d'hiver en février.

Trois ans après la découverte du virus à Wuhan (centre), les autorités restent néanmoins soucieuses d'éviter toute propagation du Covid.

Ainsi, seuls des sportifs habitant à Pékin ont pu prendre part au départ dimanche, contrairement aux précédentes éditions qui attiraient de nombreux participants étrangers.

Originaire du Xinjiang (nord-ouest), Anubaike Kuwan s'est imposé en 2 heures, 14 minutes et 34 secondes, par un temps nuageux et légèrement pollué.

La dernière édition du marathon de Pékin remontait à 2019.

L'an dernier, l'épreuve aurait déjà dû faire son retour mais elle avait été annulée à trois mois des JO de Pékin, pour éviter toute flambée de coronavirus.

La Chine applique une stricte politique sanitaire contre le Covid, avec des dépistages très réguliers pour la population, des quarantaines obligatoires pour les personnes testées positives ou encore des confinements dès l'apparition de cas.

Le pays asiatique a également très fortement réduit les liaisons internationales depuis 2020, pour limiter les entrées de voyageurs potentiellement vecteurs du virus.

Cette situation vient perturber les ambitions de la Chine qui, des JO à la F1 en passant par les championnats du monde de basket ou d'athlétisme, s'impose depuis deux décennies comme un hôte majeur du sport mondial.

Le pays enregistre ces derniers jours un nombre de cas positifs au plus haut depuis mai, malgré une inflexible politique du zéro Covid.

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top