Les coups de poker au Mondial : Roberto Martinez surprend le Brésil en changeant de position son trio offensif

Diables Rouges | En 2018, la Belgique a vécu son plus beau mondial en arrachant une historique troisième place. Mais au-delà de ce classement, c’est aussi le match contre le Brésil qui a forgé ce sentiment incroyable. Face aux Auriverde, le coach national n’a pas hésité à innover pour surprendre son adversaire.

De Pickx

Partager cet article

En arrivant en Russie, les Diables Rouges font partie des grands favoris au sacre mondial. La génération dorée est au sommet de sa forme et de sa maturité au moment d’entamer le tournoi. Après une phase de poule maîtrisée parfaitement (9 sur 9) et un match homérique face au Japon pour aller chercher la qualification, les Diables se retrouvent en quart de finale face à un poids lourd du foot mondial : le Brésil.

En 2002 déjà la Belgique avait rencontré les multiples champions du monde. L’arbitrage litigieux avait peut-être empêché la Belgique de vivre un rêve éveillé et les Diables qui composent le noyau en 2018 ont tous en tête ce match. Ils ne veulent qu’une chose : se venger. Pour y parvenir, Roberto Martinez va, pour une fois, innover au moment de positionner ses hommes sur le terrain.

Lukaku fait le ménage sur le flanc

Depuis qu’il est passé en 3-4-3, Roberto Martinez n’a pas vraiment offert beaucoup d’alternatives sur le plan offensif. Romelu Lukaku est son titulaire indiscutable en pointe tandis qu’Hazard et De Bruyne sont positionnés un cran derrière lui. Un système connu de tous et qu’il va un rien modifier contre le Brésil.

Alors que tout le monde s’attend à voir ce trio aligné comme d’habitude, Martinez décide de placer Romelu Lukaku sur le flanc droit tandis que Kevin De Bruyne se positionne en faux-neuf. Tout le monde est assez surpris, les Brésiliens en premier, qui vivent une première mi-temps cauchemardesque face à ce trio en feu. Sur le côté droit, Romelu Lukaku fait parler sa puissance pour partir de loin et attirer les hommes sur lui. Des espaces créés qui profitent à De Bruyne servant alors de point d’appui à la fusée Lukaku.

Un deuxième but signé Martinez

Après l’ouverture du score des Belges grâce à un auto-goal sur corner, le deuxième but noir-jaune-rouge est un bijou consécutif du positionnement décidé par Roberto Martinez. Lukaku récupère le ballon très bas dans le jeu et entame une puissante course vers l’avant. Oublié, De Bruyne reçoit le cuir et s’avance face à des Brésiliens totalement désorganisés. Un boulevard se présente face à KDB qui arme alors une énorme frappe sèche à ras du sol pour aller fouetter les filets brésiliens une seconde fois. La Belgique mène 2-0.

"Quand vous jouez contre le Brésil, il vous faut avoir un avantage tactique. Le Brésil amène une barrière psychologique. Quand vous jouez le Brésil, c'est contre le maillot jaune et vert, cinq Coupes du monde... Il fallait être courageux pour changer la tactique dans un Mondial, c'était un pari et les joueurs y ont cru", avait souri Roberto Martinez après la rencontre, quand on lui avait demandé de s’expliquer sur ce coup tactique de génie.

Vous aimez les coups de poker? Rendez-vous sur https://prono.pickx.be/, challengez vos amis et remportez peut-être l'un des magnifiques prix.

Toujours plus de coups de poker ?

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top