Quel est le secret de la réussite de l'Union Berlin ?

Bundesliga |

Comme son homonyme belge l’Union Saint-Gilloise, l’Union Berlin est un club populaire qui tutoie les sommets depuis son grand retour en première division. Au point d’être actuellement en tête de la Bundesliga. Ce dimanche, les Berlinois recevront le Borussia Dortmund dans un match qui vaudra certainement le détour.

De Pickx

Partager cet article

Les similitudes sont frappantes. L’Union Berlin comme l’Union Saint-Gilloise sont des clubs de métropole. Ils sont aussi tous deux seconds en terme d’importance dans leur capitale respective. En effet, à Bruxelles, c'est Anderlecht qui occupe la première place et, à Berlin, c'est le Hertha. Et tous deux ont contraint leurs supporters à une très longue attente avant de voir leur équipe favorite briller à nouveau au plus haut niveau.

En mai 2019, pour la première fois depuis la réunification de l'Allemagne, l'Union Berlin est promu en Bundesliga. Et l'équipe qui joue ses matchs à domicile dans le Stadion An der Alten Försterei, d'une capacité de 22 000 places, y a immédiatement montré ce dont elle est capable. Les Berlinois ont ainsi terminé onzièmes lors de leur première saison en première division allemande, septièmes en 2020/2021 et cinquièmes la saison dernière. Ce faisant, ils ont également goûté au football européen pour la première fois depuis 2001. Le hasard a même voulu que les deux Unions soient placées cette année dans le même groupe en Ligue Europa.

Un système tactique reconnaissable

Un autre parallèle ? Comme l'Union Saint-Gilloise, l'Union Berlin s'appuie sur un système tactique reconnaissable : une défense à trois, un milieu de terrain solide et une attaque menée par deux joueurs rapides, capables de profondeur. Sheraldo Becker et Jordan Siebatcheu sont les deux principaux fers de lance de contres souvent tranchants. L'entraîneur suisse Urs Fischer (ex FC Bâle) a transformé Die Eisernen en une machine bien huilée, sans vedettes individuelles mais avec un esprit d'équipe et une discipline incroyables. Pas de fioriture mais un jeu direct et vertical. Tout ce qu’aiment les supporters.

Ils savent mieux que tous comment maintenir les lignes resserrées, de sorte qu'il est rare de pouvoir ouvrir une brèche dans leur défense. Pour y parvenir, ils ne commettent même pas beaucoup de fautes puisqu'en Bundesliga, ils sont ceux qui en ont commis le plus petit nombre en neuf journées de championnat.

Un repérage minutieux

Il est étonnant de voir comment, avec un budget pourtant limité et sans grands noms dans l’équipe, ils parviennent à rivaliser avec de grands clubs comme le Bayern Munich, le Borussia Dortmund ou le RB Leipzig. Comment expliquer une telle réussite ? Un facteur important de leur succès réside sans aucun doute dans le repérage. Malgré de nombreux transferts sortants et entrants au cours de l’été, l'Union Berlin continue en effet de performer. Le fruit du travail du directeur sportif Olivier Rhunert, certainement. Dès leur arrivée, les nouvelles recrues reçoivent toujours un powerpoint qui les initie à l'histoire du club et à son caractère très populaire. Un procédé comparable aussi à l'Union Saint-Gilloise, d'ailleurs, sans que l’on sache si l’un s’est inspiré de l’autre.

La success story de l'Union Berlin ne semble qu’à ses débuts. Et pourtant, en termes de popularité et de sympathie, le club dépasse déjà de loin ses rivaux du Hertha Berlin. Il a gagné contre Leipzig au début de la saison. Contre le Bayern, les Berlinois ont fait match nul 1-1. Et ils ont à présent l’opportunité de battre le Borussia Dortmund. Dimanche soir, l'équipe de Thomas Meunier et Thorgan Hazard se rendra dans un Stadion An der Alten Försterei en ébullition.

Le programme de la 10e journée de Bundesliga sur Eleven Sports :

Samedi 15 octobre

Dimanche 16 octobre

Suivez la Bundesliga tout au long de la saison sur les chaînes d’Eleven Sports, disponibles dans le forfait Pickx Sports.

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top