"She said" sur l'affaire Weinstein clôturera le Festival du film de Gand

Cinéma | Le film "She said" sera diffusé le 21 octobre en clôture du Festival du film de Gand (Film Fest Gent), a annoncé jeudi l'organisation du festival.

De Belga

Partager cet article

Le film, réalisé par Maria Schrader, est basé sur l'enquête et le livre associé publié en 2019 par les journalistes du New York Times Jodi Kantor et Megan Twohey sur les agressions sexuelles commises par le tout-puissant producteur d'Hollywood Harvey Weinstein. L'affaire avait déclenché le mouvement de dénonciation des violences sexuelles à l'encontre des femmes #MeToo et avait valu au quotidien américain le prestigieux prix Pulitzer.

Les deux journalistes avaient publié un article dans le New York Times le 5 octobre 2017 dénonçant le comportement d'Harvey Weinstein après des mois d'une enquête journalistique, comprenant des conversations confidentielles avec des actrices et collaborateurs du producteur déchu et une enquête sur les finances du producteur. L'enquête journalistique a mené à la chute du producteur mais aussi au lancement du mouvement #MeToo, par lequel des centaines de femmes ont dénoncé les violences sexuelles dont elles ont été victimes. Plusieurs agresseurs ont également été mis au jour et les structures du pouvoir, liées aux violences sexuelles envers les femmes, ont été exposées.

"She said" est le premier film anglophone de la réalisatrice allemande Maria Schrader, qui a également réalisé la mini-série "Unorthodox" sur la fuite d'une femme juive hassidique de Brooklyn vers Berlin. Zoe Kazan ("The big sick", "The plot against America") et Carey Mulligan ("Gatsby le Magnifique", "Promising young woman", "Les Suffragettes") endossent les rôles des deux journalistes. La scénariste britannique Rebecca Lenkiewicz est à l'écriture du scénario.

Le film sortira dans les salles de cinéma belges le 23 novembre.

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top