Mertens en quarts du tournoi de Monastir : "J'ai bien réagi mentalement dans les deuxième et troisième sets"

Sports | Elise Mertens (WTA 42) était soulagée après être parvenue à se qualifier pour les quarts de finale du tournoi WTA 250 sur dur de Monastir, doté de 251.750 dollars, mercredi en Tunisie. La native de Louvain a dû batailler durant 2h28 pour venir à bout de la Grecque Despina Papamichail (WTA 150), 29 ans, 5-7, 6-1, 6-2.

De Belga

Partager cet article

"Ce fut un match très éprouvant", a dit la tête de série N.5 après sa victoire sur le Centre Court. "Je suis bien rentrée dans la partie, mais j'ai commis un peu trop de fautes dans le premier set. Les intentions étaient bonnes, j'étais agressive, mais l'exécution faisait parfois défaut. C'est également une joueuse qui ramène beaucoup de balles, ce qui ne facilitait pas les choses lors d'un match de soirée, où les conditions sont toujours plus lentes. Et je n'avais pas la puissance pour la balayer du court", a dit la Belge de 26 ans.

"J'ai toutefois réussi à hausser mon niveau par la suite et a très bien joué dans les deuxième et troisième sets, surtout le deuxième. Il était très important de prendre l'ascendant lors des premières frappes et j'ai aussi nettement mieux gérer mes émotions. J'essaie vraiment de jouer vers l'avant, d'être moins sur la défensive. Là, j'ai cherché à attaquer sa deuxième balle. J'ai un peu moins bien servi ce soir (NdlR : 9 doubles fautes), mais cela fait partie du jeu. Dans les deuxième et troisième sets, j'ai toutefois bien réagi mentalement et me disant, peu importe, je devais lâcher mes coups. Et cela a bien fonctionné."

En quarts de finale, vendredi, la protégée de Philippe Dehaes défiera la gagnante du match entre la Croate de 31 ans Petra Martic (WTA 41), tête de série n°4, 31 ans, et la Japonaise Moyuka Uchijima (WTA 124), 21 ans.

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top