L'Atalanta écope d'une amende après les insultes contre le patron de la Fiorentina

Serie A | L'Atalanta Bergame a écopé mardi d'une amende limitée de 12.000 euros pour les chants discriminatoires entonnés par ses supporters à l'encontre du patron de la Fiorentina, Rocco Commisso, lors du match de la 8e journée de Serie A dimanche.

De Belga

Partager cet article

Après la rencontre, remportée 1-0 par l'Atalanta, la Fiorentina avait réclamé l'intervention des pouvoirs publics pour sanctionner des chants moquant, selon les médias, les origines du Sud italien du propriétaire de la Viola. Elle avait dénoncé un "épisode honteux".

La commission de discipline de la Ligue italienne de football a annoncé mardi une amende de 12.000 euros à l'encontre du club bergamasque en raison des "choeurs de nature territoriale" entonnés par ses supporters "à l'encontre du président et d'un joueur de l'équipe adverse", avant le match et avant le début de la seconde mi-temps.

Dans un pays très divisé entre le Nord industriel et le Sud défavorisé, les slogans et chants visant les habitants du Mezzogiorno sont considérés comme des actes de "discrimination territoriale" et sont sanctionnés comme des injures racistes.

"Nous avons été témoins d'un épisode honteux, non pas d'un seul individu mais de tout un virage", avait dénoncé le directeur général de la Fiorentina, Joe Barone, Italo-Américain comme Rocco Commisso.

En août, la Fiorentina elle-même avait été condamnée à une amende de 15.000 euros à la suite de chants d'une partie de ses supporters réclamant une éruption du Vésuve, le volcan qui surplombe Naples, principale ville du Sud et, à ce titre, principale cible des "discriminations territoriales".

Sujets associés

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top