Goffin, tombeur d'Alcaraz, a pu se prouver qu'il était "capable de grandes choses encore"

Sports | David Goffin était ravi, mardi, après sa victoire contre le numéro 1 mondial Carlos Alcaraz au premier tour du tournoi ATP 500 sur dur d'Astana. Repêché en tant que lucky loser des qualifications après avoir manqué deux balles de match contre l'Italien Luca Nardi (ATP 152), 19 ans, au 2e et dernier tour dimanche, le Liégeois, 31 ans, 66e mondial, s'est imposé 7-5, 6-3 face à l'Espagnol, 19 ans, vainqueur de l'US Open le mois dernier.

De Belga

Partager cet article

"Une victoire face au numéro 1 mondial, c'est toujours satisfaisant", a confié David Goffin. "Surtout avec le niveau de jeu que j'ai eu aujourd'hui. Je suis vraiment content. J'ai toujours su que j'avais les moyens de causer des problèmes à des joueurs de ce calibre. Bien sûr, je ne traverse pas ma meilleure période, je n'ai pas vraiment très bien joué lors des derniers tournois, mais j'y ai toujours cru et j'ai essayé de m'entraîner en conséquence. Lorsque vous affrontez le numéro 1 mondial dans un grand stade, devant une foule importante, le feu que vous avez vous procure une telle énergie pour produire votre meilleur tennis et de toute manière il n'y avait pas d'autre solution. La gestion du match n'était pas évidente, mais je lui suis rentré dedans. J'ai essayé de lui mettre la pression. Comme quoi, avec l'envie de bien faire et en n'ayant rien à perdre, j'ai pu me prouver que mon tennis était toujours là et que je suis encore capable de faire de grandes choses".

C'est la troisième fois - en onze confrontations - que David Goffin bat un numéro 1 mondial. Le Liégeois avait déjà réussi pareil exploit face à un autre Espagnol, Rafael Nadal, au Masters à Londres en 2017, et en ATP Cup à Sydney en janvier 2020.

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top