Ives Serneels ne ressent pas de pression supplémentaire: "Nous faisons comme d'habitude"

Red Flames | C'est sans doute l'un des matches les plus important de l'histoire des Red Flames, jeudi au Portugal au premier tour des barrages pour la Coupe du monde 2023 de football féminin, mais Ives Serneels ne ressent pas de pression supplémentaire au sein de son groupe.

De Belga

Partager cet article

"Beaucoup de joueuses ont déjà l'expérience de matches très importants et sont habituées à ce genre d'évènements", a justifié le sélectionneur national lundi en conférence de presse à Tubize. "Nous nous préparons comme nous le faisons d'habitude. C'est pourquoi nous ne nous entraînons pas là-bas au Portugal. Nous connaissons les infrastructures ici avec les terrains et l'hôtel. Nous ne savons pas dans quelles conditions nous aurions pu nous entraîner là-bas. Nous n'avons rien changé."

Ne pas changer les habitudes, c'est le leitmotiv des Belges pour cette campagne qui verra les Belges d'abord jouer au Portugal avant d'affronter, en cas de succès l'Islande à domicile le 11 novembre. "J'ai vu le règlement, il n'est pas facile suivre. Pour l'instant, je m'arrête au sportif, nous avons un match à gagner jeudi et peut-être mardi nous sommes déjà qualifiés. Ce serait important pour le football féminin belge. Jouer des matches dans des grands tournois comme l'Euro ou la Coupe du monde ajoute encore énormément d'expérience au groupe et qui fait grandir les joueuses, en ce compris les plus jeunes."

Le Portugal de Francisco Neto est une équipe en pleine évolution et le sélectionneur national compare leur parcours à celui des Red Flames. "Le Portugal est un peu une équipe comme nous, qui a bien progressé ces dernières années avec des joueuses qui ont déjà pris de l'expérience dans des grands tournois. Et des joueuses qui ont de l'expérience en Ligue des Champions avec Benfica ces deux dernières années et ont peu la même manière de travailler que nous".

Sujets associés

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top