Swiatek renonce à la phase finale de la Billie Jean King Cup et dénonce un programme mal agencé

Sports | La Pologne ne poura pas compter sur Iga Swiatek lors de la phase finale de la Billie Jean King Cup (ex-Fed Cup) à Glasgow en Écosse le mois prochain. La numéro 1 mondiale, 21 ans, a en effet expliqué lundi que le programme auquel sont soumises les joueuses sur le circuit est mal agencé.

De Belga

Partager cet article

La Pologne s'est qualifiée en avril, avec Iga Swiatek, pour une phase finale programmée du 8 au 13 novembre (avec 12 pays dont la Belgique), un jour seulement après la fin du Masters féminin, organisé cette année qui plus est à Fort Worth au Texas.

"J'y ai réfléchi et discuté beaucoup avec mon équipe, mais je ne pourrai pas jouer à Glasgow et cela me rend triste", a expliqué Swiatek sur les réseaux sociaux. "J'en suis vraiment désolée parce que je joue toujours avec la Pologne quand c'est possible et donne toujours le meilleur de moi. Jouer pour la Pologne cette année a été un honneur et j'espérais encore pouvoir le faire en cette fin de saison. Je suis déçue que les organes qui dirigent le tennis n'arrivent pas à un accord sur un point aussi basique que le calendrier des tournois, ne nous donnant qu'un seul jour pour effectuer un trajet autour du globe avec un décalage horaire".

La WTA est en charge du Masters et l'ITF organise les compétitions par pays.

"La situation n'est pas sûre pour notre santé et peut causer des blessures. Je veux parler à la WTA et l'ITF pour essayer de changer quelque chose. La situation n'est pas seulement difficile pour des joueuses comme moi, mais aussi pour les supporters qui soutiennent notre sport."

Les WTA Finales (en simple et en double) sont prévues du 31 octobre au 7 novembre et rassemblent les huit meilleures joueuses ou paires de l'année.

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top