Ryan Fox remporte l'Alfred Dunhill Links Championship, Thomas Pieters termine 28e

Sports | Après un dernier tour en 70 coups, Thomas Pieters a terminé à la 28e place de l'Alfred Dunhill Links Championship de golf, comptant pour le DP World Tour et doté de 5 millions de dollars, dimanche sur les parcours de St Andrews Old Course, Kingsbarns et Carnoustie à Saint Andrews, en Écosse.

De Belga

Partager cet article

Pieters, qui était en 102e position après un deuxième tour de 83 coups, a redressé sa situation grâce à des tours de 64 et 70 coups. Le dernier jour, l'Anversois a réussi quatre birdies mais a dû inscrire deux bogeys sur sa carte. Avec un score final de 282 coups, soit six sous le par, Pieters a compté neuf coups de plus que le Néo-Zélandais Ryan Fox. Grâce à un dernier tour en 68 coups; il a devancé l'Anglais Callum Shinkwin et le Suédois Alexander Noren d'un coup.

Pour Fox, c'est sa deuxième victoire de la saison. En février, le Néo-Zélandais a gagné le Ras Al Khaimah Classic. En mai, il a perdu le titre de l'Open des Pays-Bas en barrage contre le Français Victor Perez.

Classement final :

1. Ryan Fox (N-Z) 273=66-74-65-68 -15; 2. Callum Shinkwin (Ang) 274=68-71-68-67, Alexander Noren (Suè) 274=67-69-69-69; 4. Rory McIlory (Irl. N) 275=68-75-66-66, Antoine Rozner (Fra) 275=63-74-69-71; 6. Daniel Gavins (Ang) 276=65-73-67-71; 7. Tyrrell Hatton (Ang) 277=68-76-66-67, Niklas Nørgaard Møller (Dan) 277=63-74-69-71; Richard Manselll (Ang) 277=66-68-67-76; 10. Grant Forrest (Eco) 278=70-74-67-67, Peter Uihlein (USA) 278=65-77-68-68, Louis Oosthuizen (AfS) 278=72-73-65-68, Dale Whitnell (Ang) 278=66-77-67-68, Billy Horschell (USA) 278=71-71-67-69, Connor Syme (Eco) 278=66-76-65-69, Tapio Pulkkanen (Fin) 278=66-73-69-70; ....... 28. Thomas Pieters (Bel) 282=65-83-64-70

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top