Que devient Panayotis Pascot ?

Cinéma |

Découvert dans ‘Le Petit Journal’ sur Be TV, puis dans ‘Quotidien’ sur TMC, Panayotis Pascot se dévoile désormais sur scène. Pickx revient pour vous sur le parcours de ce jeune humoriste français.

De Pickx

Partager cet article

Il n’a que 24 ans… et il est pourtant déjà connu du grand public depuis 7 ans ! Fils d’un écrivain (Philippe Pascot) et d’une institutrice, Panayotis Pascot est le petit dernier d’une fratrie de six enfants. À 12 ans, il crée avec des amis un site afin de centraliser des vidéos humoristiques issues du web. À 15 ans, début 2014, il s’inscrit sur le réseau Vine sur lequel il réalise des vidéos humoristiques de six secondes. Il y comptabilise plus de 36 000 abonnés. C’est via Vine que Panayotis rencontre Freddy Gladieux avec qui il va écrire ses chroniques pour ‘Le Petit Journal’ et ‘Quotidien’. En 2015 en effet, le grand public découvre Panayotis qui intègre l’équipe du ‘Petit Journal’ diffusé sur Be TV en Belgique et sur Canal+ en France. À 17 ans, le jeune homme cumule alors la préparation de son bac scientifique avec la présentation à la télévision de sa chronique hebdomadaire. Lorsque Yann Barthès, présentateur du programme, quitte Canal+ pour animer sur TMC sa nouvelle émission ‘Quotidien’, Panayotis Pascot le suit. Un an plus tard, en 2017, il décide cependant de quitter l’émission afin de se consacrer à de nouveaux projets.

Premier rôle au cinéma

En 2016 déjà, Panayotis découvre le monde du cinéma. Il obtient en effet son premier rôle dans la comédie de François Desagnat, ‘Adopte un veuf’. Il y incarne Julien, un patient de la timide infirmière interprétée par Julia Piaton. S’ensuivront d’autres films tels que ‘Tamara Vol.2’ (2018), ‘Le Daim’ (2019) ou encore ‘Mon chien stupide’ (2019). On le retrouve également dans des fictions télévisuelles et dans le clip ‘Dommage’ de BigFlo et Oli (2017).

Premier seul en scène

En octobre 2019, Panayotis Pascot lance son premier seul en scène intitulé ‘Presque’. Il y revient notamment sur la manière dont il s’est fait connaître du grand public. Le jeune humoriste explique ainsi que c’est grâce à l’audience qu’il a acquise sur l’application Vine qu’il a commencé à rencontrer du monde, dont un certain Alex Lutz qui l’informe que le producteur du ‘Petit Journal’ cherche un nouveau chroniqueur. « Je suis arrivé à la télé à 17 ans, ce qui est beaucoup trop tôt », raconte-t-il sur scène. « J’étais vraiment dans une période où je ne savais pas du tout qui j’étais », précise-t-il aussi auprès de 20 Minutes. « À la télévision, j’avais un peu l’impression qu’on commençait à me coller une image qui n’était pas vraiment moi ».

De l’exposition médiatique à la quête de soi sur des petites scènes

Panayotis ne retient cependant que le positif de cette expérience télévisuelle qui lui a permis par la suite de monter son propre spectacle. Après avoir diverti des millions de téléspectateurs devant leur écran, l’humoriste a décidé de faire rire une trentaine de personnes dans une minuscule salle parisienne, tout en étant payé une croûte de pain. Mais là n’est pas le plus important pour lui. Panayotis se rend compte en effet que c’est sur scène, à conter son histoire, qu’il prend du plaisir. « Je raconte une histoire qui me tient à cœur et je sens qu’elle est reçue », confie-t-il. « Je me sens beaucoup plus légitime à raconter qu’à faire des blagues à la télé. J’ai l’impression que je me rapproche plus de moi avec ce que je donne dans le spectacle que ce qu’il y avait à la télé », précise l’humoriste. Engagé dans une tournée qui se clôturera à la fin de l’année, Panayotis se consacrera par la suite à d’autres projets. « J’ai compris que c’était cool de faire des choses qui ne contiennent pas forcément des blagues », conclut-il.

Regardez ‘Quotidien’ tous les soirs à 19h25 sur TMC, ou sur Pickx.be ou l'app de Pickx.

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top