France: le patron du Centre National du Cinéma jugé pour agressions sexuelles

Cinéma | Le président du Centre national du cinéma (CNC) Dominique Boutonnat sera jugé en France devant un tribunal correctionnel pour agressions sexuelles en 2020 sur son filleul, a indiqué le parquet de Nanterre à l'AFP, confirmant une information de France info.

De Belga

Partager cet article

Dominique Boutonnat, aujourd'hui âgé de 52 ans, devra comparaître devant un tribunal correctionnel et non devant une cour d'assises, où les peines encourues sont plus lourdes, car la qualification de "tentative de viol" n'a pas été retenue. Contacté, son avocat n'était pas joignable dans l'immédiat.

Il avait été reconduit en juillet à la tête du CNC, malgré un bilan contesté par certains cinéastes et sa mise en examen pour ces accusations d'agression sexuelle qu'il réfute.

Le 25 avril, le parquet de Nanterre avait requis le renvoi devant le tribunal correctionnel de Dominique Boutonnat pour agression sexuelle sur son filleul.

En octobre 2020, une plainte avait été déposée par ce jeune homme d'une vingtaine d'années, pour des faits datant d'août 2020 lors de vacances en Grèce.

Une mise en examen a suivi en février 2021. Selon son avocat, Dominique Boutonnat, connu comme producteur de cinéma, "conteste fermement l'ensemble des faits".

Lors d'un entretien au Parisien en juin, la ministre de la Culture, Rima Abdul Malak, avait milité pour sa reconduction : "Il est mis en examen, pas condamné. La présomption d'innocence prévaut".

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top