Bonaventure, en quarts de finale à Talinn : "Ce qui a fait la différence, c'est mon agressivité"

Sports | Ysaline Bonaventure (WTA 138) avait le sourire, jeudi midi, après s'être hissée en quart de finale du tournoi WTA 250 sur dur de Tallinn, doté de 251.750 dollars. Déjà victorieuse de l'Américaine Shelby Rogers (WTA 35), la Stavelotaine de 28 ans a cette fois battu la Suissesse de 25 ans Jil Teichmann (WTA 36/N.9), 7-6 (10/8), 6-3, après 1h25 de jeu.

De Belga

Partager cet article

"Je peux clairement dire que j'ai disputé un bon match, même s'il fut peut-être un peu moins bon que le précédent", a-t-elle analysé. "Ce n'est jamais évident de jouer contre une autre gauchère, sur le court central, pour une place en quarts. Je pense que ce qui a fait la différence, c'est mon agressivité. J'ai bien retourné. C'est comme ça qu'il faut que je joue, contre tout le monde en fait. Et je suis super fière d'être arrivée à le faire."

Ce qui satisfaisait toutefois le plus Ysaline Bonaventure, qui a dû s'extirper des qualifications pour intégrer le tableau final à Tallinn, c'est sa force mentale. "C'est mon quatrième match déjà depuis le début du tournoi et j'arrive mentalement à tenir", a-t-elle poursuivi. "Même si j'ai mes hauts et mes bas, je suis restée positive et cela m'a aidé à maintenir mon niveau de jeu durant tout le match. Je suis contente de mon service également. Même si aujourd'hui, j'ai commis quelques doubles fautes (NdlR : 10, contre 4 aces), c'est sûr qu'il m'amène tout de même beaucoup de points gratuits."

Il s'agit de la quatrième accession en quart de finale dans un tournoi WTA de la carrière d'Ysaline Bonaventure après Budapest en 2018, Rabat en 2019 et Hambourg l'an dernier. Elle affrontera ce vendredi l'Estonienne Anett Kontaveit (WTA 4), tête de série N.1, ou la Tchèque Tereza Martincova (WTA 75).

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top