Pluie de récompenses pour le cinéma belge à Valenciennes

Cinéma | Le cinéma belge s'est pour le moins démarqué lors de la 12e édition du Festival de cinéma de Valenciennes (dans le nord de la France), raflant une majorité des récompenses remises mardi soir lors de la soirée de clôture. "Dalva" de la Belge Emmanuel Nicot est reparti avec trois prix, de même que la coproduction belge "Le Bleu du Caftan".

De Belga

Partager cet article

Mardi soir, "Dalva", premier long métrage sur fond d'inceste d'Emmanuelle Nicot, a décroché le Grand Prix du jury, présidé par l'actrice et réalisatrice française Michèle Laroque, ainsi que le Prix des étudiants. Un prix spécial Révélation a par ailleurs été attribué à la jeune héroïne du film, Zelda Samson, âgée de 12 ans au moment du tournage. 

Absente lors de la cérémonie de clôture pour raisons familiales, la réalisatrice, contactée par téléphone à plusieurs reprises lors de la soirée, s'est dite "très heureuse" d'être mise en lumière à Valenciennes.

En mai dernier, "Dalva" avait déjà séduit le public à la Semaine de la critique, section parallèle du Festival de Cannes dédiée aux premiers et deuxièmes films. Le long métrage était reparti avec le Prix de la révélation de la Fondation Louis Roederer ainsi que le Prix Fipresci des critiques de cinéma internationaux.

De son côté, "Le Bleu du Caftan" de la Marocaine Maryam Touzani, qui aborde subtilement la question de l'homosexualité dans une société profondément conservatrice, est lui reparti avec les Prix d'interprétation féminine (pour la Belge Lubna Azabal) et masculine (pour Saleh Bakri) ainsi que le Prix de la critique dans la section "Fictions", lesquels ont été remis en main propre à l'actrice principale, visiblement très émue. 

Egalement présenté à Cannes, "Le Bleu du Caftan", avait déjà remporté le Prix de la critique internationale dans la section "Un Certain Regard".

Outre "Dalva" et "Le Bleu du Caftan", la Belgique a aussi été mise à l'honneur mardi soir par le biais de sa coproduction "Couleurs de l'Incendie" de Clovis Cornillac, avec Léa Drucker, Benoît Poelvoorde et Olivier Gourmet à l'affiche. 

La coproduction belge (Umedia), soutenue par Wallimage, s'est vu remettre le Prix du public dans la catégorie "Fictions". Couleurs de l'Incendie" est une adaptation du roman éponyme de Pierre Lemaitre, deuxième volet de la trilogie inaugurée avec "Au revoir là-haut", prix Goncourt 2013.

A noter également la présence au palmarès de "Saint Omer" d'Alice Diop, envoi officiel de la France aux Oscars, qui s'est vu remettre le Prix du jury "Fictions" et de "Mon pays imaginaire" de Patricio Guzmán, qui remporte le Grand Prix dans la section "Documentaires".

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top