Gaëtan Englebert, la constance récompensée sous Waseige en 2002

Football |

Brillant lors du stage de préparation, Gaëtan Englebert gagnera sa place sur le fil pour la Coupe du monde 2002 où la Belgique était alors dirigée par Robert Waseige.

De Pickx

Partager cet article

Gaëtan Englebert restera surtout associé à deux clubs durant sa carrière : le RFC Liège, où il a été formé et a débuté au plus haut niveau au cœur des années 90, et le Club de Bruges où il a passé la majorité de ses années de footballeurs, portant le maillot des Blauw en Zwart durant 9 saisons. En revanche, on l’associe moins aux Diables Rouges, alors même que le médian a pris part à la Coupe du Monde 2002.

La première fois qu’Englebert est appelé chez les Diables, c’est en 1999, pour le premier match de Robert Waseige à la tête de l’équipe nationale. Tout juste arrivé au Club de Bruges, Englebert fait donc partie du groupe qui doit affronter les Pays-Bas puis le Maroc en vue de préparer le prochain Euro 2000 joué à la maison. Le médian ne jouera pas et regarde du banc le partage spectaculaire contre les voisins bataves (5-5) et la victoire nette contre les Marocains (4-0). Il doit toutefois attendre 17 mois pour honorer sa première cap, à l’occasion du match de qualification pour la Coupe du Monde 2002 contre Saint-Marin. 59 minutes pour participer à la fête et à la victoire 10-1.

« C’était un objectif »

Englebert peine toutefois à rester dans le groupe des Diables. Appelé seulement 3 fois en 17 mois, il doit à nouveau attendre plus d’un an pour revenir en équipe nationale. Ca tombe bien, c’est à quelques semaines de la Coupe du monde. Au mois de mai 2002, il est convoqué pour le stage de préparation lors duquel les Diables doivent affronter l’Algérie, la France et le Costa Rica.

Monté à la pause contre les Algériens et en fin de match contre la France, Englebert gagne sa place dans le groupe qui prend l’avion direction le Japon (et la Corée) où il prendra part à un amical non-reconnu contre un club du championnat nippon. "Depuis la préparation du match contre l'Algérie, je sentais que je tenais le bon bout", avouait Gaetan Englebert à la Dernière Heure à l’époque. "La Coupe du monde, ce n'était pas une obsession, mais un objectif. Je savais que ma meilleure chance, c'était de bien jouer dans mon club et d'être le plus constant possible. Je suis récompensé de mes efforts aujourd'hui."

Banquette

Conscient qu’il ne serait pas titulaire, Englebert disait se tenir prêt en cas de pépin. Sauf que de pépin, il ne fut pas question et le médian a regardé les 4 rencontres disputées par les Diables depuis le banc de touche. Pas une minute, à l’instar de 4 autres joueurs : Fred Herpoel, Franky Vandendriessche, Danny Boffin et Bernd Thijs.

A l’issue du mondial, Englebert jouera… plus régulièrement. Les retraites de plusieurs joueurs libèrent de la place et le joueur du Club en profite pour égrainer 5 caps entre août 2002 et avril 2003. Ensuite, c’est la traversée du désert pendant plus de 3 ans. Englebert fêtera sa dernière cap en 2006 avec un déplacement ultra sexy en Arménie. Quant à sa dernière présence sur le banc, c’était en juin 2007, juste avant de quitter Bruges.

Toujours plus d'invités surprises au Mondial ?

Sujets associés

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top