Pays-Bas - Belgique, un duel que Martinez espère "riche en informations" avant le Mondial

Diables Rouges | La qualification semble presque improbable mais l'essentiel ne réside pas uniquement là. En effet, si les Diables Rouges doivent s'imposer avec trois goals d'écart à Amsterdam contre les Pays-Bas ce dimanche soir (20h45) pour se qualifier pour le Final Four de la Ligue des Nations, c'est surtout dans l'optique du Mondial qatari que Roberto Martinez et ses troupes abordent ce 129e derby des plats pays.

De Belga

Partager cet article

"C'est une préparation parfaite", a dit le Catalan samedi en préambule de ce 6e match du groupe A4. Pas question de revanche après la débâcle de juin au Roi Baudouin (1-4) mais bien l'envie de "toujours s'améliorer, d'afficher la bonne mentalité et de faire preuve de cohésion et de synchronisation".

Au niveau de son groupe, Martinez devra se passer de Dedryck Boyata, déjà forfait contre le Pays de Galles. Jason Denayer, sans club mais venu en sélection et présent samedi à l'entraînement, n'entre pas en ligne de compte pour ce duel dominical. Une incertitude règne autour de Dries Mertens. Monté peu après l'heure de jeu jeudi, le joueur de Galatasaray est resté aux soins samedi.

Le sélectionneur, exclu contre les Gallois jeudi, devra assister au match dans les gradins et ne pourra pas entrer en communication avec ses adjoints Thierry Henry et Thomas Vermaelen pendant la mi-temps.

Si la Belgique veut disputer le Final Four, elle va devoir réaliser une performance de premier rang. Elle n'a plus gagné par trois buts d'écart face aux Pays-Bas depuis novembre 1961 et une victoire 0-4.

Les Diables se quitteront dans la foulée du match et se retrouveront mi-novembre, à une semaine du début du Mondial. D'ici-là, Martinez devra ériger sa liste des 26 et l'équipe nationale fourbira ses armes lors d'un dernier amical contre l'Égypte, le 18 novembre au Koweït.

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top