Les quatre juniores belges ont fini dans le top-20

Cyclisme | Contre Zoe Bäckstedt, partie en début de course, il n'y avait pas grand-chose à faire lors de la course juniores filles des Mondiaux de cyclisme, samedi, mais les Belges ont disputé une belle course: les quatre Belges engagées ont terminé dans le top-20.

De Belga

Partager cet article

Xaydee Van Sinaey a franchi la ligne en neuvième position. "Et j'en suis très heureuse", a-t-elle confié. "J'ai terminé septième à l'Euro. A présent, je finis neuvième et sur un parcours très dur. Je me sens encore plus une spécialiste du cross que de la route. Cela signifie quelque chose pour moi et c'est un encouragement après ma moins bonne prestation dans le contre-la-montre. Je suis heureuse de ne pas avoir fait le voyage pour rien", a souri Van Sinaey. "Et je suis toujours une juniore première année, je peux continuer à construire sur ça."

"Zoe est championne du monde, mais honnêtement, je ne m'en préoccupe pas", a ajouté Van Sinaey. "Elle est au-dessus du lot, elle roule même déjà avec les pros. Tu ne peux pas trop te baser sur elle, sinon tu seras frustrée. Elle est au top. Nous devenons plus fortes, mais elle est exceptionnelle. Je termine dans le top-10 mondial, je trouve que c'est très bien."

Fleur Moors (12e) ne s'est pas épargnée durant la course. Elle n'avait plus beaucoup de forces dans les jambes pour le sprint. "Cette dernière ascension du Mount Pleasant était vraiment dure", a-t-elle raconté. "Les jambes commençaient à être pleines, mais j'ai vu Xaydee passer devant moi et ça m'a donné une motivation supplémentaire. Je suis restée dans ce groupe, mais dans le sprint, j'avais encore un peu de force. Je ne suis vraiment pas une sprinteuse. Je peux vivre avec la 12e place."

Febe Jooris a terminé 18e, Jade Linthoudt 20e.

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top