La BNXT League de retour : Ostende a une revanche à prendre

Basket |

Après une première saison de rodage aux retours plutôt positifs, la BNXT League, le mariage entre les championnats belges et néerlandais de basket, entame sa deuxième édition sans grande nouveauté mais avec une formule qui fonctionne. 

De Pickx

Partager cet article

En juin dernier, les Néerlandais de Leiden avaient soulevé le tout premier trophée de champion de la BNXT League après une finale 100% Oranje face à Groningen. Une première édition de cette compétition qui avait été bien accueillie, notamment car elle a permis aux équipes de jouer face à un autre style de basket et de découvrir de nouveaux adversaires."Ici ça donne un bol d’air frais au championnat face à des équipes qu’on ne connaît pas, des joueurs qu’on ne connaît pas, des atmosphères qu’on ne connaît pas encore", expliquait notamment Brieuc Lemaire, capitaine de Liège il y a quelques mois à la RTBF.

Formule de compétition

Pour cette deuxième édition, la BNXT League va reprendre le même chemin que celui qui a fait son succès pour 2021/2022 avec 4 phases bien distinctes. Cela veut dire qu’avant de mélanger les équipes, les deux pays connaîtront une phase de championnat classique qui s’étendra chez nous jusque la mi-février avec 18 journées de championnat au programme. 

C’est à partir de là que la compétition s’internationalisera avec deux groupes : Elite Gold pour les cinq meilleurs de chaque championnat et Elite Silver pour le reste des équipes. Les matches deviennent alors exclusivement internationaux, sauf en Elite Silver où il y a 5 clubs belges et 7 néerlandais. Tous les clubs jouent 10 matches. En Elite Silver, la saison s’arrête pour les deux derniers clubs. Ensuite, les 5 équipes de l’Elite Gold ainsi que la meilleure de l’Elite Silver participent à des playoffs qui doivent désigner le champion national. Pendant ce temps là, ceux qui ne participent pas aux playoffs nationaux prenant part aux playoffs BNXT où viennent s’ajouter au fur et à mesure les équipes éliminées de leurs playoffs dans leur pays. Le tout jusque’à ce qu’il ne reste qu’une équipe qui sera alors désignée championne BNXT.

Qui d’autre qu’Ostende?

En mai, Ostende a décroché le 23e titre de champion de Belgique de son histoire, mais surtout, le 11e d’affilée. Alors autant vous dire que le favori est tout désigné, d’autant que les Ostendais se sont encore renforcés en attirant notamment le jeune belge, qui avait tenté l’aventure en Amérique, sans succès, Vrenz Bleijenbergh. 

Mais attention, Malines avait offert une belle résistance l’an dernier. Les Malinois devront cette fois-ci confirmer, eux qui n'auront plus le statut de surprise. Mons, de son côté, poursuit sa reconstruction. L'an dernier, les Renards avaient atteint les demi-finales des playoffs nationaux avant de courber l'échine face à Ostende. La suite fut moins réjouissante avec une élimination précoce à l'international lors des playoffs de la phase 4 de la BNXT League. Anvers, lui, sera à tenir à l’oeil et l’une ou l’autre surprise n’est pas à écarter. Les équipes Belges auront à coeur de prendre leur revanche sur leurs homologues néerlandais qui avaient dominé la première édition de la compétition.

Le calendrier de la journée 1 de BNXT League :

Suivez le meilleur de la BNXT League sur Pickx+ Sports 1 avec l'option Pickx Sports de Proximus. D'ici le début de la compétition, vous pouvez suivre l'actualité du basket sur Proximus Pickx.

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top