Premier adversaire des Belgian Cats, les États-Unis paraissent intouchables

Basket | Premier adversaire des Belgian Cats, jeudi (3h30) à Sydney, les États-Unis sont les grandissimes favoris de la Coupe du monde de basket féminin, organisée en Australie.

De Belga

Partager cet article

Les Américaines visent une quatrième médaille d'or de suite et n'ont aucun mal à pallier les absences de Sue Bird et Diana Taurasi, emblématiques joueuses parties à la retraite internationale, alors que Brittney Griner, l'intérieure d'Ekaterinbourg, est toujours détenue en Russie, accusée de trafic de drogue.

A'ja Wilson, MVP de la saison WNBA et championne avec Las Vegas Aces, tout comme Chelsea Gray, la meneuse, MVP des finales, et Kesley Plum, la bondissante arrière des Aces, viennent de rejoindre leurs coéquipières à Sydney, dont Breanna Stewart, sans doute la meilleure joueuse du monde, MVP de la dernière Coupe du monde et des JO de Tokyo.

Les États-Unis ont remporté les quatre dernières éditions et visent un 11e titre de championnes du monde, auquel il faut ajouter 9 titres olympiques dont celui de Tokyo, le 7e consécutif. Cheryl Reeve, le coach de Minnesota, qui a succédé à Dawn Staley après les JO, a poursuivi la série victorieuse au tournoi de qualification à Washington en février, l'étendant désormais à 47 victoires de suite.

Sauf énorme surprise, le titre mondial - dans une compétition réduite à 12 pays au lieu de 16 les éditions précédentes - semble encore promis aux États-Unis et délivre un seul un billet direct pour les Jeux Olympiques de Paris en 2024.

Il s'agira de la 3e confrontation de l'ère récente dans un match officiel entre les Etats-Unis et la Belgique, au cours duquel Kyara Linskens fêtera sa 100e sélection avec les Belgian Cats.

Les Belges de Philip Mestdagh avaient été éliminées en demi-finales de la Coupe du monde 2018 à Tenerife (93-77) et s'étaient inclinées au tournoi de qualification en février à Washington (84-75).

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top