5 choses que vous ne saviez pas sur ‘Don’t Worry Darling’, maintenant au cinéma

Cinéma |

Ce mercredi 21 octobre, le film tant attendu ‘Don’t Worry Darling’ débarque au cinéma. Il s'agira des débuts en tant qu'acteur principal devant la caméra du chanteur pop Harry Styles et il sera accompagné de la charmante Florence Pugh. Mais il y a encore des choses que vous ignorez sur cette production à succès, et voici lesquelles. 

De Pickx

Partager cet article

Inspiré des années 50

‘Don’t Worry Darling’ raconte l’histoire d’un couple, Jack et Alice, qui vivent dans la communauté parfaite de Victory. Cette ville factice et luxueuse, située au coeur du désert, n’est peut-être pas aussi utopique qu’il n’y parait… La société instaurée à Victory ressemble aux années 50, tant au niveau de l’esthétique utilisée que des relations entre les personnages. Les épouses sont des femmes au foyer qui nettoient et cuisinent, tandis que les hommes vont travailler. Les tenues portées par les personnages, ainsi que la décoration de leurs maisons, va également dans ce sens. Olivia Wilde s’est inspirée de bien des icônes des années 50 pour obtenir ce résultat. Elle a révélé son moodboard, contenant des photos de Frank Sinatra, Nat King Cole, ou encore Brigitte Bardot. Cependant, les critiques ont reproché au film son côté trop polissé, son esthétique rappelant un magazine plutôt que la réelle époque de laquelle il s’inspire. 

Shia LaBeouf a failli jouer Jack

Au fil du scénario de ‘Don’t Worry Darling’, Alice se met à douter du bien-fondé de Victory, tandis que Jack est plus investi que jamais dans la cause de Victory. Celui-ci est interprété par nul autre qu'Harry Styles, un choix audacieux quand on sait qu’il s’agit de ses premiers pas sur un plateau de tournage en tant que personnage principal ! Le chanteur britannique avait, en effet, également campé auparavant un rôle secondaire dans 'Dunkerque' et dans 'Éternels'. A l’origine, ce rôle aurait dû être attribué à Shia LaBeouf. Mais, selon l'acteur, ce changement de cap est lié à un manque de temps pour les répétitions. Olivia Wilde a cependant révélé qu’il provoquait une "énergie compétitive" trop intense sur le plateau. Dans tous les cas, le choix d'Harry Styles en personnage principal rend plutôt service au film, qui est très attendu par la vaste communauté de fans de la pop star.

Olivia Wilde en personnage principal

Olivia Wilde apparaît dans ‘Don’t Worry Darling’, en plus d’en être la réalisatrice. Elle joue le rôle de Bunny, l’une des femmes au foyer de Victory et proche amie d’Alice. A l’origine, elle avait prévu de jouer le personnage féminin principal, tandis que Florence Pugh incarnerait Bunny. Elle a finalement décidé d’échanger leurs rôles, car cela avait plus de sens que le couple formé par Jack et Alice soit jeune. En plus de cela, Olivia Wilde raconte avoir été bluffée par le talent de l’actrice, qui incarne si bien l’énergie d’un personnage principal. 

Une mélodie en 5 minutes

Harry Styles est un musicien à succès, et Olivia Wilde n’allait pas passer à côté de cette opportunité de l’inclure dans la bande-son du film ! C’est en vérité à lui que l’on doit une mélodie toute particulière du scénario. Il s’agit de celle qu’Alice murmure à chaque fois qu’elle doute de Victory, la société prétendument parfaite dans laquelle elle vit. La réalisatrice raconte avoir eu du mal à tomber sur un rythme qui convenait malgré avoir fait appel à différents producteurs. Elle a alors demandé de l’aide à la pop star, qui lui est revenue 5 minutes plus tard avec une proposition de mélodie sur son piano. Elle a directement été adoptée, parce qu’elle était "aussi douce qu’effrayante", l'ambiance exacte recherchée par la réalisatrice.  

Les scènes intimes

'Don’t Worry Darling’ contient plusieurs scènes de rapports intimes entre les protagonistes, Jack et Alice. Le trailer en laisse deviner quelques-unes, bien qu’Olivia Wilde ait été contrainte de les censurer. Elle explique que cela est dû au côté encore très puritain de la société américaine, même si elle tenait, quant à elle, à représenter le plaisir féminin qui n’a pas souvent sa place au cinéma. Florence Pugh a quant à elle un avis mitigé sur ces scènes, affirmant que le focus ne doit pas être mis sur les ébats sexuels des personnages, mais sur les performances des acteurs et le message qu’ils tentent de véhiculer. Quant à Harry Styles, il n’était pas le plus à l’aise non plus. Mais, comme tout ce qu'il touche se transforme en or, on imagine que l'alchimie a certainement dû être tout de même parfaite à l'écran.

Sujets associés

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top