Waalwijk et ses Belges viennent à bout de Cambuur réduit à neuf pendant une mi-temps

Eredivisie | Le RKC Waalwijk s'est imposé 5-1 face à Cambuur pour la 7e journée d'Eredivisie. Quatre Belges ont défendu les couleurs du RKC au cours de la rencontre, alors que Cambuur a été réduit à neuf dès la première mi-temps.

De Belga

Partager cet article

La première période a été des plus agitées en effet, puisqu'Hoedemakers a été exclu dès la 8e minute, côté visiteurs. Pourtant, Jacobs a ouvert la marque pour Cambuur quelques minutes plus tard (17e) avant que le coach Henk de Jong ne soit lui-même exclu (31e). Kramer a inscrit l'égalisation sur pénalty dans la foulée (32e), et une troisième carte rouge a été brandie avant le repos, pour Bangura (45e+1), laissant Cambuur disputer l'entièreté de la deuxième période à neuf.

Après une demi-heure de résistance, le bloc de Cambuur a finalement cédé sur un but contre son camp de Tol (77e), donnant finalement l'avantage à Waalwijk. Tout s'est effondré lorsque Zakaria Bakkali, monté au jeu à la 60e minute, a inscrit le but de la confirmation en faveur des hôtes (82e). Bel Hassani (87e) et Kramer (89e) ont alourdi la sentence en fin de match.

Outre Bakkali, Sebbe Augustijns était également présent sur le banc du RKC, mais il n'est pas monté au jeu. Shawn Adewoye, Dario Van den Buijs et Thierry Lutonda ont tous les trois débuté la rencontre, mais seul le premier est resté sur la pelouse jusqu'au coup de sifflet final. Van den Buiks a été remplacé à la mi-temps et Lutonda a cédé sa place à Bakkali à l'heure de jeu.

Grâce à cette victoire, Walwijk monte temporairement à la 9e place du classement avec 9 points. Cambuur descend dans la zone rouge, à la 16e place, avec 4 points.

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top