Denis Van Weynbergh se retire de la liste d'attente pour la Route du Rhum

Sports | Denis Van Weynbergh a renoncé à postuler à la Route du Rhum 2022, a annoncé dimanche le skipper de l'Imoca 207/Laboratoires de Biarritz dans un communiqué.

De Belga

Partager cet article

Sur la liste d'attente de cette course transatlantique en solitaire à la voile prévue en novembre, organisée tous les 4 ans, Denis Van Weynbergh a expliqué avoir analysé l'ensemble des paramètres et décidé "de se retirer de la liste d'attente pour trois raisons: suite aux aventures islandaises en juin, un manque de budget conséquent pour remettre le bateau en mode course, une blessure encourue lors de cette Vendée Arctique (déchirure des ischio-jambiers), qui nécessite au minimum 3 mois de rééducation et une position en liste d'attente pour la Route du Rhum, qui à ce jour, n'a toujours pas évolué", détaille le communiqué.

"J'ai beaucoup réfléchi à la situation et on en a parlé avec l'équipe. Premièrement, au niveau de ma cuisse, je me suis vraiment fait mal lors de la tempête en montant en Islande. Je ne veux prendre aucun risque de ce côté-là", a commenté le skipper brabançon. "Le temps de passer tous les examens et d'exclure une opération, j'ai commencé ma rééducation le 20 août, si on compte 3 mois, cela nous donne le 20 novembre. Avec le programme 2023 et 2024, il faudra que je sois à 200% physiquement pendant ces deux années-là. Deuxièmement, notre budget ne permet pas, pour le moment, de remettre le bateau en mode course. Nous avons connu des avaries sérieuses en Islande qui ont touché des pièces importantes du bateau, notre étrave, notre safran tribord, le radar et notre antenne satellite. Troisièmement, pour préparer une course de cette importance, notre position sur la liste d'attente n'était pas confortable. Nous espérions secrètement que celle-ci évolue durant l'été en notre faveur, mais cela n'a pas été le cas"

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top