Mpoku et Mbokani pour sauver le Standard ?

Jupiler Pro League | Le Standard a raté son début de saison (4 sur 15) et cela provoque une certaine nervosité en bord de Meuse. Dieumerci Mbokani et Paul-José Mpoku sont tous deux candidats pour faire revivre Sclessin.

De Pickx

Partager cet article

Comme on se retrouve. Dieumerci Mbokani, qui a fait les beaux jours du Standard mais aussi du Sporting d'Anderlecht et du Royal Antwerp FC, s'est entretenu avec Sudinfo à propos d'un éventuel retour en Jupiler Pro League et plus précisément en Cité ardente, lui qui est libre depuis qu'il a résilié son contrat avec le Kuwait FC cet été. "J'aurais pu rester, mais ma priorité à 36 ans est de retourner en Europe", débute l'attaquant congolais. "Je suis ouvert à toutes les propositions, de Belgique ou d'ailleurs. Mais j'espère qu'une solution sera trouvée rapidement. Je sais qu'ils cherchent plus de poids offensif à Sclessin, alors pourquoi pas ?"

La Jupiler Pro League, le jardin de Mbokani

"Le Standard reste l'un des clubs qui m'a lancé et m'a fait vivre des moments inoubliables. Je n'ai pas oublié tout ce que je dois au Standard. Je ne ferme aucune porte. Revenir à Liège est un projet susceptible de me convenir. À mon âge, c'est peut-être l'occasion de terminer ma carrière à l'endroit où tout a commencé pour moi. Et donc, d'une certaine manière, de boucler la boucle. Un retour au Standard m'intéresse donc."

Une candidature sans équivoque de la part du buteur qui a troqué en 2021 la vareuse de l'Antwerp pour une lucrative aventure dans le désert. Mbokani a un CV riche, mais ses meilleures périodes ont toujours été en Jupiler Pro League. Entre 2007 et 2010, il s'est fait un nom au Standard, marquant 50 buts en trois saisons et remportant deux titres de champion. Par la suite, il a joué deux autres saisons à Anderlecht, où il a remporté deux titres de champion et a reçu le Soulier d'or (2012).

Pour les Rouches, ce serait donc un pari relativement sûr de faire revenir Mbokani. Malgré son âge avancé, il reste une garantie de buts et de conservation du ballon. Et aucune indemnité de transfert ne doit être payée pour lui. L'inconvénient reste son manque d'implication défensive, c'est pourquoi Anderlecht ne l'a pas fait revenir l'année dernière.

Mpoku et son amour pour Sclessin

Un autre ancien joueur du matricule 16 a déclaré ouvertement vouloir retrouver ses anciennes amours : Paul-José Mpoku. Le milieu de terrain de 30 ans a rompu son contrat avec le club turc de Konyaspor cet été et il est donc libre de signer où il veut. "Je préfère un endroit où ma femme et mon fils se sentent bien", a-t-il affirmé à La Dernière Heure. "Cela peut être aux Émirats ou au Qatar, où les villes et les écoles sont internationales. J'ai également été en contact avec un club belge. Il y a déjà eu des discussions avec mon agent Stijn Francis. Le Standard ? Tout le monde sait que ma maison est toujours près du stade. Mon amour pour le club n'a pas changé. Si la direction actuelle pense avoir besoin de moi... Ma porte est toujours ouverte. Alors ils savent ce qu'il faut faire."

Mpoku vit depuis longtemps une histoire d'amour avec Sclessin. Il y a été formé et a joué pour l'équipe A pendant huit saisons (2011-2015 et 2017-2020). Lors de son deuxième passage, il a également porté le brassard de capitaine à plusieurs reprises. L'avantage du retour de Mpoku est qu'il connaît le championnat et le club, qu'il peut ajouter de la créativité au milieu, ce qu'il manque cruellement aux Rouches, et qu'il est adulé par une bonne partie du public. La nouvelle direction pourrait ainsi marquer des points auprès des supporters qui sont toujours demandeurs du retour des anciens chouchous. Le revers de la médaille est le caractère capricieux de Polo, qui alterne entre performances fortes et faibles, et qui n'est pas toujours un modèle de discipline (tactique). Est-ce que ce Standard peut se permettre d'avoir un tel profil dans son groupe ?

Le calendrier de la sixième journée de Jupiler Pro League:

Vendredi 26 août

Samedi 27 août

Dimanche 28 août

Suivez la Jupiler Pro League tout au long de la saison, y compris le duel entre Courtrai et le Standard de ce dimanche à 16h sur Eleven Pro League 1, sur les chaînes d’Eleven Pro League, disponibles dans le forfait Pickx Sports de Proximus.

Proximus Pickx propose dans son app (Android & iOS) et sur son site web proximuspickx.be un mode « interactif » lors des rencontres en UEFA Champions League, Jupiler Pro League et la Challenger Pro League. Grâce à cette fonctionnalité, vous découvrez les compositions des équipes, les statistiques du match ou encore l’historique des rencontres, le tout en un seul clic ! Mais surtout, le lecteur vidéo interactif vous permet de revivre à votre guise les plus belles actions du match instantanément. Vivez les exploits de votre équipe favorite comme nulle part ailleurs et jouez votre propre VAR !

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top