Championnats européens - Chloé Caulier estime que le niveau de l'escalade a énormément évolué depuis deux ans

Info | Les grimpeurs belges ont les JO de Paris en 2024 en ligne de mire. Si côté masculin, Simon Lorenzi, Nicolas Collin et Hannes Vanduysen n'ont pas atteint la finale de leur épreuve de blocs et de difficulté en Bavière, Chloé Caulier a pris la 4e place en blocs lors des championnats d'Europe d'escalade à Munich, que la jeune Lucie Watillon a manqué insuffisament remise d'une infection au coronavirus.

De Belga

Partager cet article

Reste que rejoindre la capitale française sera loin d'être facile. "Parce que le niveau a énormément évolué depuis deux ans", a estimé Chloé Caulier. "Et cela va continuer depuis que l'escalade est au programme olympique. Tout est devenu plus professionnel. Les concurrents se connaissent par coeur. L'analyse vidéo est devenue importante. Toutes les finalistes ici ont les qualités pour aller sur le podium. Les compétitions se jouent sur des détails".

L'année 2023 sera ainsi importante, mais avant, en octobre, il y aura une épreuve de Coupe du monde à Morioka, au Japon, où un combiné est aussi au programme. "Le niveau sera encore plus relevé avec les Américaines et les Asiatiques. L'Euro n'est qu'une étape pour moi. L'an prochain, il y a les championnats du monde à Berne et les tournois de qualifications olympiques", a ajouté la Bruxelloise, 25 ans.

Pour la première fois aux JO de Tokyo, l'escalade rassemblait les trois disciplines: vitesse, difficulté et blocs. Pour Paris, seules les épreuves de blocs et de difficulté sont reprises dans le combiné.

Les grimpeurs belges espèrent aussi que la nouvelle salle d'escalade inaugurée fin juin à Loverval pourra les aider.

Cet équipement mis à disposition du Club Alpin Belge va permettre aux élites de s'entraîner sur des voies et des parcours du plus haut niveau international avec des parcours et des voies différentes au fil des entraînements concoctées par un ouvreur international.

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top