Mariam Oulare veut atteindre la finale du 4x100 mètres avec les Belgian Rockets

Sports | Les Belgian Rockets, l'équipe féminine du relais 4x100 mètres, disputeront vendredi les qualifications à l'Euro d'athlétisme de Munich. Mariam Oulare ne cache pas ses ambitions. "Je crois vraiment que la finale est possible", s'est-elle exprimée.

De Belga

Partager cet article

N'ayant commencé à s'entraîner en équipe qu'au début de l'année, les coureuses ont décidé la semaine dernière de se donner le nom de 'Belgian Rockets'. "L'ambiance est bonne dans l'équipe", affirme Mariam Oulare, sœur du footballeur Obbi. "C'est génial d'être ici et l'atmosphère dans le stade est incroyable. Notre premier objectif a toujours été de nous qualifier pour les championnats d'Europe, donc notre qualification est déjà un premier succès. Nous nous entraînons ensemble deux fois par mois depuis janvier et je suis convaincue que ces séances d'entraînement peuvent faire la différence. Au début, c'était un peu difficile, mais maintenant nous sommes plus en phase les uns avec les autres."

Les Belges sont assez ambitieuses. "Notre objectif ici est d'arriver en finale", a déclaré Oulare. "Je crois vraiment que c'est possible. Sur un 4x100 mètres, les relais doivent être parfaits. C'est différent d'un 4x400 mètres. Avec nous, c'est un jeu de centièmes et si un petit problème survient, c'est généralement terminé."

L'équipe belge de relais a récemment été renforcée par Delphine Nkansa, qui a couru en France et au Portugal auparavant. Oulare l'a recrutée. "Le mérite ne me revient pas, mais elle m'a envoyé un message avec des questions sur l'athlétisme belge. Nous nous connaissions un peu pour avoir participé à des courses en France. Je lui ai dit que je me présenterais certainement en Belgique à sa place. Elle ne peut courir pour aucun autre pays, la Belgique est donc sa seule chance de participer à des championnats. Et vous ne voulez pas manquer ça."

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top