Plan de circulation bruxellois: "les problèmes repérés ne sont pas étonnants"

Info | De nombreux automobilistes ont dû prendre leur mal en patience, mardi, jour de lancement de 'Good move', le nouveau plan de circulation bruxellois. En soirée, plusieurs rues du centre, notamment dans le quartier Dansaert, étaient complètement engorgées. Pas de quoi inquiéter l'échevin bruxellois de la Mobilité, Bart Dhondt (Groen) selon qui cette situation fait partie de la nécessaire période d'adaptation.

De Belga

Partager cet article

"Nous voyons maintenant des zones problématiques où il y a subitement beaucoup de trafic, mais ce n'est pas surprenant. Nous réagissons. Les stewards de la ville, censés guider les automobilistes, ont été relocalisés en fonction de ce que nous avons constaté sur le terrain", a expliqué l'échevin mercredi.

Malgré les embouteillages des premiers jours, aucun ajustement rapide n'est à attendre. Les marquages au sol seront néanmoins peaufinés afin de clarifier certaines situations. "Faire des changements trop rapidement est dangereux. Nous devons attendre quelques mois avant d'évaluer le plan. Ca reste un changement majeur et cela prend bien sûr du temps", a encore rappelé Bart Dhondt.

"Aujourd'hui, cela crée du mécontentement, des files et une perte de temps mais nous devons persévérer en continuant à bien communiquer", a-t-il poursuivi.

Quant aux retards subis par les bus de la Stib et de De Lijn, eux aussi englués dans le trafic, ils devraient se résorber. "L'objectif, c'est qu'il y ait moins de trafic afin que les transports en commun puissent rouler de manière plus fluide. Les filtres placés notamment du côté de la rue Royale doivent permettre aux bus et aux trams de circuler plus facilement" et donc d'être ponctuels, a conclu l'échevin.

Les remarques sur le nouveau plan de circulation peuvent être introduites sur le site www.bruxelles.be/goodmove. Une adresse mail et un numéro de téléphone y sont également disponibles.

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top