Les Belgian Tornados ambitieux sur le plan individuel et collectif

Sports | Champions d'Europe en 2016 et 2018, les Belgian Tornados, le relais 4x400m masculin, espèrent décrocher un nouveau titre européen lors des championnats d'Europe d'athlétisme qui débutent lundi à Munich. Sur le plan individuel, Alexander Doom, Kevin et Dylan Borlée seront aussi ambitieux.

De Belga

Partager cet article

"Je peux atteindre la finale", a assuré Doom dimanche. "Ce championnat est mon objectif cette saison. Ce serait unique d'avoir trois Belges en finale et je pense qu'une médaille belge est possible. C'est dommage que je ne dispute pas de série car cela permet de prendre du rythme. Ici, je suis directement en demi-finale et il faut être bon tout de suite. C'est mon premier Euro chez les seniors. Je me concentre d'abord sur une finale en individuel puis sur les Tornados où nous aurons la pression en tant que tenants du titre."

Kévin Borlée est lui aussi confiant sur les chances de médailles des Tornados en individuel et sur le relais. "Une médaille est possible en individuel", a-t-il expliqué. "Il y a toujours des surprises dans un grand championnat. Personnellement, les Mondiaux étaient mon objectif de la saison mais je suis impatient de participer à cet Euro. Avec les Tornados, nous sommes au top depuis longtemps mais beaucoup de pays veulent nous battre. Nous pouvons prolonger notre titre mais il faudra être costauds."

Dylan Borlée espère lui poursuivre sur la lancée de sa bonne saison à Munich. "Je suis plus épanoui et j'espère faire de bons résultats", a-t-il souri. "J'ai pris quelques jours de repos après les Mondiaux et cela fait deux semaines que j'ai repris l'entraînement. Je me sens bien physiquement. J'ai hâte d'y être, surtout dans ce beau décor du stade olympique."

Doom, Kévin et Dylan Borlée sont directement qualifiés pour les demi-finales du tour de piste qui sont prévues mardi à partir de 12h25.

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top