Lotte Kopecky, reine de la piste

Cyclisme |

Aux championnats européens de Munich, la coureuse cycliste belge Lotte Kopecky a réalisé, hier, l’exploit de remporter la médaille d’or de la course à élimination. Après sa déception au Tour de France, l’Anversoise s’est servie de la piste pour retrouver la confiance. Et à nouveau sur la piste ces dimanche et lundi, elle peut encore rêver d’autres médailles.

De Pickx

Partager cet article

Au terme d’une soirée mouvementée, entachée de plusieurs chutes dont celle de la championne du monde de la spécialité Letizia Paternoster, la Belge Lotte Kopecky est devenue, ce samedi soir à Munich, championne d’Europe de la course à élimination. Sereine dans ce chaos et sûre de sa technique, la sprinteuse originaire de Rumst n’a été mise en difficulté qu’une seule fois, lors des sprints successifs. Et, dans l’ultime duel l’opposant à la Britannique Pfeiffer Georgi, l’Anversoise a pu faire parler toute sa puissance pour décrocher le titre européen. Un nouvel exploit de la championne de Belgique sur route, considérée comme l’une des meilleures coureuses du monde. Une victoire qui vient surtout récompenser tout le travail fourni ces dernières semaines par la championne belge.

« J’en avais besoin ! », a déclaré Lotte Kopecky, soulagée d’avoir obtenu ce second titre européen. La cycliste n’avait pas caché sa déception à l’issue de la dernière étape du Tour de France qu’elle avait tant préparé mais au cours duquel elle n’est jamais parvenue à trouver le rythme, ni ce petit supplément qui transforme une potentialité en victoire. Ce supplément, c’est donc sur la piste de Messe München que la Belge l’a trouvé.  

Après le titre conquis en poursuite par équipes en 2016 avec sa compatriote Jolien D’Hoore, ce second sacre européen n’est certes pas le plus significatif dans le palmarès de Kopecky, une des coureuses les plus polyvalentes du peloton. Championne du monde de la course aux points l’année passée à Roubaix, Kopecky fait peu de piste, privilégiant la route au sein de son équipe SD Worx, la meilleure formation féminine du monde, pour laquelle elle a déjà remporté au printemps les Strade Bianche et le Tour des Flandres.

À nouveau en piste ces dimanche et lundi

La Belge a depuis samedi soir retrouvé cette confiance qui lui avait fait défaut ces dernières semaines et qui peut lui permettre de rêver à d’autres médailles sur cet Euro. Certes, elle est consciente des risques de la discipline et accueille avec plaisir le petit brin de chance qui est toujours nécessaire pour l’emporter. « Quand on assiste à une chute aussi sévère que celle dont Letizia (Paternoster) a été la principale victime, on se dit forcément que cela aurait pu être soi, que le cyclisme sur piste est un sport dangereux. J’ai essayé de ne penser à rien pendant l’interruption, sur les rouleaux, mais c’était évidemment difficile. J’espère que la blessure de Paternoster n’est pas trop grave », a déclaré Kopecky.

Ce dimanche, l’Anversoise sera la favorite de la course aux points, épreuve dont elle est championne du monde en titre. Et lundi, elle s’attaquera à l’omnium, épreuve olympique qu’elle veut absolument disputer dans deux ans lors des JO de Paris. Notons que la sportive a juste renoncé à l’épreuve par équipe qui s’étire sur plusieurs jours. Ce, afin de rester en forme pour les championnats du monde sur route qui approchent à grands pas (le 24 septembre en Australie).

Elle réalisera ainsi au total trois prestations sur la piste du Messe Müchen. Trois prestations pour trois médailles ? « Laissez-moi d’abord profiter de ce titre. Mais deux autres belles chances s’offrent à moi, c’est vrai… », tempère la championne.

Suivez les championnats d'Europe de cyclisme sur piste ces dimanche et lundi 14 et 15 août sur Tipik.

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top