Nina Derwael est très fière de ses coéquipières : "Même sans moi, elles sont au sommet"

Sports | Nina Derwael n'a pas participé aux Championnats d'Europe de gymnastique, mais elle était présente à Munich en tant que consultante pour la chaîne tv flamande Sporza. La championne olympique aux barres asymétriques s'est exprimée sur la performance de l'équipe belge, cinquième de l'épreuve par équipes.

De Belga

Partager cet article

"Je suis vraiment fière d'elles. Je sais qu'elles avaient des doutes sur la manière de disputer cette compétition sans moi. Mais cette performance leur donne vraiment un regain de confiance pour l'avenir. Elles savent que ça n'a pas d'importance que je sois là ou pas. Même sans moi, elles sont au sommet. Elles se sont vraiment bien débrouillées", a estimé Derwael.

Les jeunes filles ont approché leur score des qualifications (155.162 contre 155.663). "En finale, c'est toujours un peu plus difficile. On doit réussir un trois sur trois puisque les résultats de toutes les gymnastes comptent. Cela engendre aussi une pression supplémentaire. Dans les qualifications, on a plus de marge, un résultat étant écarté. Et finalement, nous n'avons qu'un dixième de moins. C'était vraiment très bien. Personnellement, je n'ai pas le sentiment que j'aurais dû être là. Au contraire. Si j'avais concouru dans ma forme actuelle, nous aurions eu un score moins élevé."

La championne olympique aux barres asymétriques se prépare pour les Championnats du monde de Liverpool (29 octobre-6 novembre). "Je ne suis pas encore à mon meilleur niveau. Je travaille dur pour être prête. C'est pour bientôt et je vais tout faire pour y arriver. Les séances d'entraînement se déroulent bien. Ce n'est pas facile de se remettre à niveau rapidement. Je constate toutefois des progrès chaque semaine. C'est bien", a expliqué Derwael.

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top