Voici les cinq artistes à ne pas manquer lors de la première édition du festival ‘HEAR HEAR!’

HEAR HEAR! |

Ce dimanche 14 août 2022, place à ‘HEAR HEAR!’, tout nouveau festival de musique organisé à Kiewit, près de Hasselt. Au programme de ce festival qui ne dure qu’un jour, 19 artistes qui performeront sur trois scènes.

De Pickx

Partager cet article

Whispering Sons (Scène WAH WAH, 14h55 – 15h55)

Après leur victoire au Humo's Rock Rally en 2016, tout est allé très vite pour le groupe post-punk Whispering Sons. Avec la voix grave de sa charismatique chanteuse Fenne Kuppens, une ambiance sombre mais cependant éclairée d’une musique lumineuse, Whispering Sons devient vite culte au nord du pays. Avant d’envahir petit à petit les ondes de la Belgique entière avec ses singles imparables comme ‘Alone’ et son brillant album ‘Image’ (2018) qui reçoit un très bon accueil. S'ensuivent alors de grandes tournées à travers l’Europe et beaucoup de concerts. Ainsi, rien qu'en 2019, le groupe comptabilise 97 concerts, en Belgique et à l'étranger.

Avec ‘Several Others’ (2021), le quintette belge réalise un deuxième album très réussi. L'album sonne différemment, moins théâtral, plus électronique, plus dynamique, avec une intensité pure, sans prétention. Les chansons ont été écrites en pensant à ce qu’elles donneraient en live. Le 25 juin dernier, les Whispering Sons ont offert une superbe performance aux festivaliers du TW Classic.

Liam Gallagher (WAH WAH, 19h05 – 20h05)

Le mois dernier, Liam Gallagher a brusquement quitté la scène sans explication en plein concert lors d'un festival organisé près de Caen, laissant plus de 28 000 spectateurs médusés. Le chanteur britannique s’est simplement justifié plus tard sur Twitter en déclarant qu'il souffrait d'une inflammation du larynx.

Il est de notoriété publique que l’ancien chanteur du groupe de rock Oasis n’est pas un enfant de chœur. Il a une grande gueule, fait souvent preuve d’arrogance et adore s’en prendre à sa cible favorite, son frère aîné Noel. « Je suis un meilleur chanteur que lui ! Je suis le seul et unique ! », a-t-il ainsi déclaré en 2011.

Après avoir annoncé en 2014 la séparation du groupe Beady Eye qu’il avait formé en 2010 avec plusieurs anciens membres d’Oasis, le Britannique de 49 ans s’est lancé dans une carrière en solo. Avec ‘As You Were’ (2017), ‘Why Me ? Why Not’ (2019) et ‘C'mon You Know’ (2022), il a réalisé trois excellents albums qui l’ont propulsé sur le devant de la scène rock. La preuve ? En 2019, il a reçu un très mérité MTV Europe Music Award dans la catégorie « icône du rock ».

Pixies (WAH WAH, 21h10 – 22h25)

Avec Pixies, c’est l'un des fers de lance du rock alternatif des années 90 qui débarque à Kiewit. A la fin des années 80, Black Francis et ses trois comparses ont su poser les bases d'un renouveau dans un genre presque éteint, avec des chansons éclectiques sur le bien-être mental, l'inceste, la religion et la vie extraterrestre. En seulement quatre albums (1988-1991), le quatuor américain, avec la voix caractéristique de Black Francis contrebalancée par les notes douces de la chanteuse et bassiste Kim Deal, a provoqué une véritable révolution dans le monde de la musique. Ainsi, en 1991 paraît leur quatrième album ‘Trompe le monde’, un moment fort de leur carrière.

Mais en 1993, le groupe se sépare suite à des différends entre Black et Kim. Certains se lancent dans un projet solo, d’autres rejoignent un autre groupe. Mais onze ans plus tard, Kim et Black mettent leurs différends de côté. Le groupe se reforme alors et entame une tournée mondiale avec ses anciennes chansons. Mais il faudra attendre 2010 pour qu’un cinquième album voit le jour. Depuis, les Pixies ont trouvé un second souffle. En 2013, Paz Lenchantin a remplacé Kim Deal à la basse mais cela n'a rien changé au surréalisme de leur musique. En septembre est annoncée la sortie de leur huitième album. Donc si vous voulez vous y préparer, n’hésitez pas à aller les écouter à Kiewit ce dimanche 14 août.

Balthazar (Scène GIMME GIMME, 22h30 – 23h30)

Patricia Vanneste se produit dans les rues de Courtrai quand elle rencontre le guitariste Jinte Deprez. Les deux jeunes musiciens de rue commencent alors à performer ensemble. Avec Maarten Devoldere, ils forment en 2004 le groupe belge de rock alternatif Balthazar qui connaît rapidement le succès. En 2005, ils reçoivent le prix de la « meilleure musique » au Kunstbende, un concours artistique organisé par les provinces flamandes. Fin de la même année, ils gagnent aussi Westtalent, un concours de rock de Flandre occidentale. Les succès s’enchaînent pour Balthazar qui remporte également le prix du public au Humo’s Rock Rally. Un exploit pour un groupe qui n'avait alors même pas encore sorti son premier album.

Dans les années qui suivent, le succès du groupe se confirme. Après ‘Applause’ sorti en 2010, un deuxième album intitulé ‘Rats’ remporte le MIA du « Meilleur album » en Flandre et est aussi très applaudi à l'étranger lors de concerts à guichets fermés au Royaume-Uni et en France. Le single ‘Leipzig’, extrait de l’album à succès ‘Thin Walls’ sorti en 2015 résonnera aussi sur scène lors d’une nouvelle tournée européenne.

Mais le rythme qu’impose l’enchaînement des concerts pousse le groupe à faire une pause. Chacun vogue de son côté et travaille sur des projets solo. Mais la pause sera de courte durée puisqu’en octobre 2018 sort le single ‘Fever’, suivi de l'album du même nom, début 2019. Avec la sortie de son quatrième opus intitulé ‘Sand’ en 2021, Balthazar confirme son statut de « roi de la pop alternative soul » en repoussant encore plus loin les limites. L'album est enregistré d’une manière particulière, chacun chez soi, avec des conversations numériques au lieu d'être tous ensemble en studio. Ajoutons que cette année encore, Balthazar a remporté deux MIA, dans les catégories « Alternatif » et « Meilleur performance en direct ». Ça promet !

Editors (WAH WAH, 23h35 – 00h55)

Editors est un groupe britannique de rock indépendant. Ses membres se rencontrent sur les bancs de l’université du Staffordshire en 2002. Leur premier single ‘Blood’ ainsi que leur remarquable premier album ‘The Back Room’ (2005) les préparent à la conquête des scènes du monde entier.

Après la sortie de son deuxième album ‘An End Has A Start’ en 2007, Editors rencontre vraiment le succès. Ainsi le single du même nom est immédiatement repris. L’album contient également le beau titre ‘Smokers Outside the Hospital Doors’ dont Tom Smith, l’un des membres du groupe, a eu l'inspiration lors de visites à l'hôpital qu'il a faites dans sa jeunesse.

Editors fait des tournées triomphales au Pukkelpop et au Lowlands Festival aux Pays-Bas. Ce qui fait qu’on peut vraiment le considérer comme un groupe de festival. En 2009, ses membres décident d'opter pour un son légèrement plus brut et électronique qui donne naissance à l'album ‘In This Light And On This Evening’, avec le tube mondialement connu ‘Papillon’. L’apogée d’Editors appartient cependant peut-être déjà au passé, ses cinq chansons les plus écoutées sur Spotify datant en effet de 2005 à 2009. Mais il reste l'un des meilleurs groupes actuels à applaudir en festival.

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top