La chance offerte par l'AC Milan aux jeunes a joué dans le choix de De Ketelaere

Serie A | Charles De Ketelaere est depuis quelques jours un joueur de l'AC Milan. "Ce club donne sa chance aux jeunes", a résumé le Diable Rouge vendredi lors de sa présentation. "Les jeunes peuvent progresser, deviennent meilleurs et aident l'équipe à s'améliorer. Cela a joué dans mon choix."

De Belga

Partager cet article

Le transfert de 'CDK' chez le champion d'Italie a mis du temps à se finaliser. "Ces dernières semaines ont été intenses", a confirmé l'attaquant. "J'ai fait part à mes agents de mon choix de venir à Milan. Après, c'était à eux et aux clubs de se mettre d'accord. J'ai attendu et j'ai dû céder quelque chose, mais au final je suis ici, c'est ce qui compte."

De Ketelaere a pu découvrir l'ambiance de Milanello et la ferveur des 'tifosi'. "J'ai senti la passion des fans. J'aime cela, c'est pour eux que nous jouons au football. Le travail à l'entraînement est intense. Je suis prêt, j'ai toujours connu cela. Le niveau est juste plus élevé. Je suis heureux d'affronter cette intensité."

Le Diable Rouge a été comparé à Kaka dans la presse et par ses nouveaux supporters. "Je sais quel joueur fantastique il était. Nous sommes peut-être similaires, mais je possède mes qualités, mes caractéristiques. J'espère pouvoir apporter la même chose que lui à Milan."

De Ketelaere a expliqué avoir discuté avec Roberto Martinez, le sélectionneur des Diables Rouges. "Il n'a pas essayé de m'influencer. J'ai dit que je voulais aller à Milan. L'important, c'est de jouer en vue de la Coupe du monde. Je suis convaincu de recevoir du temps de jeu ici. Ce sera à moi de saisir les occasions afin d'être convoqué. Je ne voulais pas laisser filer la chance d'aller à Milan."

Le jeune Belge devrait effectuer ses débuts sous son nouveau maillot samedi contre Vicence en match de préparation.

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top