R6S : le Belge « risze » et Wolves Esports se qualifient pour le Major de Berlin

Esports | Engagé sous les couleurs de l'organisation Wolves Esports, le Belge Valentin "risze" Liradelfo et ses coéquipiers ont terminé la saison régulière en tête du Stage 2 de l'European League. Un résultat qui leur vaut une qualification au Major de Berlin en tant que seed 1 de la région.

De Proximus

Partager cet article

La Belgique aura bel et bien un représentant belge au prochain Major de Rainbow Six Siege qui posera ses valises dans la capitale allemande, Berlin. Valentin « risze » Liradelfo et l'équipe de Wolves Esports iront donc rejoindre les 15 autres meilleures équipes du globe pour une compétition au cashprize total de 500 000 $.

Sur les neuf matchs disputés au cours de la saison régulière, les Wolves auront terminé victorieux à sept reprises, ne se laissant avoir que par la Team Secret et les Français de la Team BDS, arrivés seconds lors du précédent Stage. Des victoires acquises sur des scores sans appel, la formation n'ayant eu besoin d'aucun overtime pour s'offrir la victoire.

Une fin de saison sur le podium qui permet à l'équipe d'envisager le début du Major sous les meilleures hospices, grâce aux avantages donnés aux équipes ayant terminé en première position de leur ligue.

Pour la phase de groupes, risze et ses coéquipiers se verront placés dans le groupe B. Ils y affronteront W7M Esports ( seed 2 de la ligue brésilienne), Oxygen Esports (seed 3 de la ligue nord-américaine) et les Gaimin Gladiators (seed 4 de la ligue asiatique).

© Ubisoft

risze et ses coéquipiers évoluaient sous les couleurs de la Team Vitality jusqu'en février 2022, date à laquelle l'organisation française avait annoncé abandonner toute activité sur le FPS tactique de Ubisoft. Le 14 mai dernier, Wolves Esports annonçait avoir signé toute l'équipe. Apparement pour le meilleur…

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top