Pickx @ the festivals : Coely est de retour avec un nouveau look

Pukkelpop |

« I’m back, back like I never left » (ndlr : «Je suis de retour, comme si je n'étais jamais partie»), rappe Coely Mbueno (28 ans) dans son single ‘Run It Up’, lancé en mai dernier. On peut avoir l'impression qu'elle n'est jamais partie mais nous avons dû faire sans la reine du hip-hop néerlandais depuis la fin de 2018. Cet été, elle sera de retour dans les festivals belges, avec une place au Lokerse Feesten et au Pukkelpop.

De Proximus

Partager cet article

Coely a commencé à rapper alors qu'elle n'avait que 14 ans. Après quelques concerts dans des clubs de jeunes locaux, concerts dans lesquels elle faisait des reprises, elle sort son premier tube à 17 ans. ‘Ain't Chasing Pavements' figure toujours dans le canon du hip-hop belge et a permis à Coely d'obtenir le soutien d'immenses artistes comme Kanye West, Nas et Kendrick Lamar. De quoi bien lancer une carrière ! En 2017, sort son premier album intitulé ‘Different Waters’. L'album est un succès et des chansons comme ‘Don't Care’ et ‘Celebrate’ deviennent des hits radio. La star du rap connaît alors un été particulièrement chargé en festivals avec des apparitions, entre autres, à Rock Werchter, Pukkelpop, Tomorrowland et Glastonbury. Mais à la fin de l'année 2018, elle s'arrête soudainement. Coely disparait des radars !

Musique et divertissement

Il y a une bonne raison à ce silence. Sa mère a été victime d'une hémorragie cérébrale et Coely a donc dû s'occuper de ses frères pendant un certain temps. Elle est ainsi passée d'une vie nomade d'artiste voyageant dans le monde entier à la prise en charge de sa famille. Cette période a été difficile pour la chanteuse, et comme elle l'explique, elle s'est davantage occupée de sa famille que d'elle-même mais, pour elle, 2019 est l'année de la guérison. "J'ai commencé à embrasser la vie, j'ai acheté une maison et je me suis mariée. C'est déjà un beau voyage", a-t-elle déclaré dans une interview accordée à De Standaard.

La pause était  bien nécessaire et s'est révélée bénéfique pour l'artiste. Sur scène, elle évacuait ses frustrations et, grâce à cette pause, elle a réalisé à quel point elle en était devenue dépendante. Cet arrêt, qui a été prolongé par la crise de coronavirus, lui a donc fait du bien. Elle a surmonté une dépression et a appris à gérer sainement la pression. Et l'année dernière, elle est devenue maman d’un fils prénommé Jabari. Avec désormais une nouvelle vision du monde et de son rôle d'artiste, le moment était venu pour elle de faire son grand retour. "Je n'ai plus rien à faire de ce que les gens pensent de moi", souligne-t-elle. "Est-ce que je te plais ? Bien. Tu ne m'aimes pas ? Très bien aussi. Ce gamin est ma plus grande préoccupation. Et à part ça, je veux continuer à faire de la musique et à m'amuser plus que tout."

Comme faire du vélo

Ce retour a eu lieu en mai dernier avec le nouveau single ‘Run It Up’, une collaboration avec le germano-congolais Albi X. Dans le clip vidéo qui l'accompagne, son fils fait également une apparition. La chanson a atteint la première place dans De Afrekening, de Studio Brussel. Il y a un mois, elle a également sorti la chanson ‘Alive’, une ode à sa renaissance.

Ce retour a été accompagné d’une autre annonce : Coely sera à nouveau présente cet été dans les grands festivals. On a déjà pu l'applaudir au Cactus Festival et en août elle jouera aux Lokerse Feesten, au Jazz Middelheim et au Pukkelpop. Et si l'on en croit les réactions suite à ses premières prestations, ses concerts sont toujours aussi exceptionnels. Elle a déclaré qu'il lui fallait un peu de temps pour revenir après une si longue pause mais la performance, pour elle, c'est comme le vélo, ça ne s'oublie pas.

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top