L'artiste de la semaine : Stacks et son envoûtante électro

Musique | De l'électro mélancolique et atmosphérique avec des sonorités qui vous prennent aux tripes : Stacks est l'un de ces joyaux cachés que vous auriez aimé découvrir plus tôt.

De Proximus

Partager cet article

Derrière Stacks se cache le duo électro anversois formé par Jan et Sis Matthé. Leur tout nouvel album, 'Love and Language', est récemment sorti sur le label amstellodamois Knekelhuis. Il contient notamment le morceau 'Above Ground', qui est actuellement leur titre le plus écouté sur les plateformes de streaming.

Un duo recomposé

Stacks plaira aux fans de Meetsystem, Dali Muru & The Polyphonic Swarm. Leur électro chaude et mélancolique caresse l'âme, tandis que leurs textes résonnent comme de lointains échos. Le label les décrit comme suit : "Ces Anversois construisent et habillent différentes sonorités et textures dans des chansons vocalement engagées, en faisant, au passage, fi des règles de la pop."

Pour connaitre davantage les deux artistes, Proximus Pickx les a rencontrés et quand on cherche à en savoir plus sur les frères Matthé et l’aboutissement de leur groupe, voici ce que le duo répond : "Sis et moi avons joué dans plusieurs groupes ensemble", dit Jan Matthé. "Avec White Circle Crime Club, nous avons joué dans quelques festivals, dont Pukkelpop à deux reprises. Lorsque nous avons cessé de le faire, Sis a commencé à jouer en solo sous le nom de Stacks, même si je l'aidais toujours un peu. Il a donc fait deux albums avec juste quelques contributions de ma part. Nous avons ensuite décidé qu’il était temps de continuer ensemble et nous avons simplement conservé le même nom pour notre groupe."

La musique de Stacks est principalement créée depuis un ordinateur portable, et non lors de longues sessions de jam. Les deux frères expérimentent leurs idées à la maison, puis se réunissent pour les assembler et former les chansons que vous connaissez. "Nous faisons cela chez Sis, où se trouvent les synthétiseurs", explique Jan. "Mettez deux personnes qui partagent les mêmes idées dans une pièce et vous verrez, le travail commence instantanément. Nous aimons parler de musique et nous nous comprenons parfaitement. Ça aide forcément."

Le public déjà conquis

Le premier disque du duo, intitulé ‘Our Body Memory’, a été présenté début 2020, peu de temps avant la crise du coronavirus. Pendant les périodes de confinement, Jan et Sis ont continué à travailler sur une nouvelle musique. "Nous ne travaillions pas encore vraiment sur un nouvel album, mais nous faisions constamment de nouvelles musiques et nous voyions comment elles s'assemblaient. Lorsque Knekelhuis nous a contactés, nous étions déjà assez avancés. Ils avaient entendu notre premier disque et voulaient publier le suivant. L'ambiance a tout de suite été bonne avec eux, nous sommes heureux de travailler ensemble", ajoute Jan. Le résultat de tout cela n’est autre que ‘Love and Language’, qui a été présenté à la fin du mois d'avril de cette année.

"Nous n'avons fait que quelques concerts pour le moment, mais les retours du public sont déjà très bons", poursuit Jan. "En ligne, par exemple, le streaming se porte bien, mais il s'agit d'un groupe d'auditeurs abstrait pour nous. Lors des concerts, nous sommes en contact direct avec le public, nous sommes donc forcément très contents de jouer sur la scène du Pukkelpop."

Sis Matthé est un créateur touche-à-tout : en plus d'être musicien, il est également traducteur, poète et a composé la musique du film muet 'N.P' de la réalisatrice Lisa Spilliaert. Jan Matthé, lui, tient un atelier d'impression à Borgerhout : Risiko Press. En plus de ses activités d'imprimeur, il publie également lui-même des œuvres par le biais de Risiko Press : mixtapes, musique, ouvrage de référence, poésie... Bref, deux esprits libres et créatifs qui se renforcent mutuellement et se complètent.

Retrouvez cet envoûtant duo le vendredi 19 août au Pukkelpop.

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top