Comment James Harden veut redorer son blason chez les Philadelphia 76'ers

Basket | Un atout offensif fantastique, mais pas un joueur d'équipe, pas un champion dans l'âme. C'est à peu près l'étiquette que James Harden, dix fois All Star, se coltine depuis de très nombreuses années. Mais avec les Philadelphia 76ers, il veut désormais rectifier le tir. Même s'il doit faire de gros sacrifices pour y parvenir.

De Proximus

Partager cet article

La star de la NBA James Harden a montré son meilleur côté, le plus ambitieux, ces dernières semaines. Au cours de la saison dernière, il a troqué la vareuse des Brooklyn Nets pour celle des Philadelphia 76ers. Cependant, tout ne s'est pas vraiment passé comme prévu pour lui. Philadelphie a, en effet, été éliminé dès le deuxième tour des playoffs par Miami. À l'issue de la saison, le meneur de jeu avait alors la possibilité de lever une option dans son contrat qui lui permettrait de continuer à jouer au basket en Pennsylvanie pendant une année supplémentaire, pour un salaire de 46 millions de dollars.

Harden a toutefois surpris tout le monde en n'activant pas cette option. Dans le même temps, il a promis de ne pas signer avec un autre club. Il est donc devenu un agent libre très convoité, mais qui était prêt à rester avec le club. Ou comme il l'a dit à la presse après l'élimination contre Miami : "Je ferai tout pour aider cette équipe à grandir et à rivaliser avec les meilleures franchises". Son intention : donner au conseil d'administration des 76ers une marge de manœuvre financière supplémentaire pour renforcer l'équipe cet été, puis signer lui-même un nouveau contrat.

Des sacrifices pour le collectif

C'est ce qu'il s'est produit hier. Selon diverses sources, Harden a signé un nouveau contrat de deux ans avec Philadelphie. Et ce qui est encore plus impressionnant : à un salaire moindre (32 à 35 millions de dollars par an). Cela montre l'ambition de cette fine gachette - l'un des plus talentueux scoreurs que la NBA ait jamais vu -, qui croit au potentiel des 76ers et à son association avec une autre mégastar : Joel Embiid.


 

'The Beard', comme on appelle Harden en raison de son impressionnante pilosité au menton, se rend compte qu'il n'a pas été à la hauteur ces dernières saisons. Que ce soit avec Brooklyn, avec qui il n'a jamais pu prétendre au titre, ou la saison dernière avec Philadelphie, Harden n'a pas répondu aux attentes. Même si ses statistiques (21 points, 10,5 passes et 7,1 rebonds en moyenne) sont loin d'être mauvaises.

Du renfort pour les 76ers

Philadelphie a pleinement profité de la bouffée d'oxygène qu'Harden lui a offert au niveau des transferts en signant deux renforts importants : Danuel House et surtout PJ Tucker de Miami Heat. Il s'agit de surcroit de deux joueurs déjà familiers d'Harden puisqu'il les avait croisés par le passé chez les Houston Rockets.

Il semble de plus en plus que la direction du club donne les pleins pouvoirs à 'The Beard' et l'implique dans la formation de l'équipe. Le décuple All Star a expliqué à Yahoo Sports ce qui le motive à faire preuve d'autant d'engagement envers les 76ers : "J'ai eu une bonne discussion avec le président Daryl Morey et je lui ai dit d'attirer tous ceux qu'il pouvait pour améliorer l'équipe. Que je me contenterais de ce qui reste dans les caisses du club. C'est à ce point que je veux gagner avec cette équipe. Je veux un titre NBA, c'est tout ce qui compte pour moi à ce stade de ma carrière. Je suis prêt à faire des sacrifices pour ça. Je pense que nous avons un noyau beaucoup plus profond et plus large maintenant et que nous pouvons rivaliser avec les meilleures équipes."

Dans les faits, Harden, qui a toujours été connu comme un excellent joueur offensif, mais pas quelqu'un qui rend une équipe meilleure, veut donc montrer qu'il peut effectivement être un atout pour le collectif, un "Championship material" comme ils disent aux États-Unis.

Suivez la NBA tout au long de la saison sur les chaînes d’Eleven Sports, disponibles dans le forfait Pickx Sports de Proximus.

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top