Les étoiles filantes : Duk Koo Kim - Ray Mancini, le tragique combat de trop qui changera la boxe à tout jamais

Sports | Comme bien souvent, il faut un drame dans la vie pour que les choses changent. Le monde de la boxe est aussi passé par là en 1982 suite au triste duel entre Mancini et Kim.

De Proximus

Partager cet article

Dans le monde du sport, une victoire ou une défaite peut vous changer une vie. Mais lorsque Duk Koo Kim s’est écroulé sur le ring du Caesars Palace de Las Vegas le 13 novembre 1982, il en a involontairement détruit plusieurs, à commencer par la sienne, lui qui décédera quatre jours après ce combat face à Ray Mancini. 

Champion VS challenger

Duk Koo Kim est un boxeur de Corée du Sud, passé professionnel en 1978. Il est champion de son pays et d’Asie chez les poids légers. En 1982, la WBA le désigne challenger officiel au titre des légers détenu par Ray Mancini. Il débarque dans le Nevada à 23 ans avec un bilan de 17 victoires (dont 8 par KO), 1 défaite et 1 nul.

Son adversaire est lui champion du monde depuis le 8 mai 1982 après un succès au premier round face à Arturo Frias. L’Américain va combattre à domicile et part donc avec le soutien du public pour ce combat. Il est déjà au sommet de la boxe et devrait encore l’être pour de nombreuses années. Mais le combat entre ces deux boxeurs va changer le destin de nombreuses personnes, dont celui des deux hommes. 

39 coups de suite

Le duel est acharné et dans les dix premiers rounds, le Sud-Coréen domine son opposant. Mais dans le onzième round, la dynamique change et le treizième sera tragique. Mancini envoie 39 coups de suite à son adversaire qui ne réagit pas mais n’abandonne pas non plus. Son coach lui dit alors : "Il te reste deux rounds. Donne tout ce que tu as encore en toi". Kim répond : "Je vais le faire ". Ce seront ses ultimes paroles. 

A peine vingt secondes plus tard, Duk Koo s’écrase sur le ring après une nouvelle droite de l’Américain. Il se relève difficilement et l’arbitre met fin au combat. Trop tard, le mal est fait. Kim est envoyé à l’hôpital mais sur la route, il ne respire quasiment plus. Un caillot de sang s’est formé dans son cerveau sous la violence des coups. Plongé dans le coma avec un respirateur artificiel, il sera débranché le 17 novembre. 

L'effet papillon

"Il est mort une fois. Moi, je me sens mourir tous les jours. Quand vous êtes boxeur, vous développez du respect pour votre adversaire et j'avais tout le respect du monde pour ce gars. Je voulais juste gagner un combat. Je n'ai jamais voulu lui faire du mal", expliquera bien plus tard Mancini qui ne sera jamais plus le même et qui continuera difficilement sa carrière. Trois mois après le drame, la mère de Duk Koo se suicide en avalant une bouteille de pesticide. L’arbitre du match, Richard Green, met lui aussi fin à ses jours quelques mois plus tard. 

Ce triste événement a eu des répercussions sur le monde de la boxe. Pour la WBC, c’est la fin des combats en quinze rounds pour laisser place à douze. La WBA et l’IBF feront de même. Cela a sans doute sauvé des vies, mais trop tard pour Duk Koo Kim et aussi pour Ray Mancini. 

Fan de notre série ? Retrouvez 
Payne Stewart, le golfeur vedette emporté par un avion fantôme.

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top