Gérard défend son titre: "l'important sera de prouver que j'ai appris de mes erreurs"

Sports | Joachim Gérard (ITF 6) revient sur la terre, ou plus précisément le gazon, de ses exploits à Wimbledon où il entame jeudi la défense de son titre dans l'épreuve en fauteuil roulant. Le Brabançon, 33 ans, affrontera sur le court N.15 le jeune Japonais Tokido Oda (ITF 8), 16 ans, demi-finaliste à Roland-Garros et bénéficiaire d'une invitation.

De Belga

Partager cet article

"Je le connais très bien", a confié Joachim Gérard à la veille de son entrée en lice. "C'est un jeune qui monte, enfin il a fait plus que monter, puisqu'il est déjà huitième mondial et a battu plusieurs top 10 ces derniers mois. C'est un gaucher avec beaucoup de qualités. Il a un tennis très complet. Je l'avais battu l'an dernier en deux sets au British Open, sur dur, dans la foulée de Wimbledon, mais il a bien progressé. Je devrai jouer plus vite que lui, car si je lui laisse poser son jeu, cela pourrait devenir compliqué. J'ai l'avantage de la puissance et de l'expérience et je devrai jouer là-dessus".

Joachim Gérard arrive en tout cas dans d'excellentes dispositions à Wimbledon après avoir remporté, il y a dix jours, le tournoi du Queen's, la répétition générale.

"Je me sens bien. Cela fait plaisir d'être de retour ici. Je suis un peu déçu qu'il n'y ait pas de points pour le classement mondial, mais cela reste un Grand Chelem et un tournoi que tout le monde veut gagner. Cette victoire au Queen's, où j'ai battu Hewett, le n°2 mondial, et Houdet, est bonne pour ma confiance et la preuve que mon jeu est bien en place. Il faut rester là-dessus et se donner à 100% sur le court. À Roland-Garros, j'avais flanché mentalement. Ici, tout va bien. Maintenant, l'important sera de prouver que j'ai appris de mes erreurs".

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top