Mertens : "Je n'ai pas gagné, mais je peux être fière d'un nouveau huitième de finale"

Sports | Elise Mertens (WTA 31) était forcément déçue après son élimination en huitièmes de finale, dimanche soir à Wimbledon. Sur le N°1 Court, la Limbourgeoise, 26 ans, s'est inclinée 7-6 (11/9) et 6-4 en 1h46 de jeu après avoir hérité de cinq balles de set dans le tie-break, dont trois d'affilée à 6-3 en sa faveur.

De Belga

Partager cet article

"Ce ne fut pas un mauvais match" a-t-elle estimé après sa défaite. "Le premier set était très serré. Le deuxième également. Tout le monde sait que c'est une excellente joueuse. Elle est en pleine ascension depuis qu'elle est entrée dans le top 5. Elle est indéniablement difficile à battre. Et elle a une très bonne chance de s'imposer ici. Elle a déjà gagné à Berlin. Elle a une très bonne main. Remporter un tournoi sur gazon donne beaucoup de confiance pour la suite. Pour ma part, je suis très heureuse du niveau affiché. Je suis allée crescendo dans ce tournoi. Malheureusement, je n'ai pas gagné aujourd'hui, mais je peux être fière d'avoir atteint un nouveau huitième de finale."

Wimbledon n'est toutefois pas terminé pour Elise Mertens, qui figure encore en lice en double dames, où elle est tenante du titre. "J'espère que je vais pouvoir bâtir sur ce niveau. Je pense qu'il était très élevé", a-t-elle poursuivi. "Je savais d'ailleurs que je devrais sortir le grand jeu pour être dans le match avec elle. Je ne me souviens pas de toutes les cinq balles de set. Elle a bien servi sur certaines et s'est appuyé sur son expérience. Je n'ai pas vraiment de regret. Ce n'est pas que j'ai raté une balle facile. Je vais tout donner en double désormais. J'ai une bonne partenaire (NdlR : la Chinoise Zhang Shuai). Oui, ce match me donne confiance pour lundi."

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top