Goffin en quarts à Wimbledon : "Nous ne voulions pas lâcher et à la fin, j'ai saisi mes occasions"

Sports | David Goffin (ATP 58) ne cachait pas son bonheur, dans la grande salle d'interview du All England Club, après sa victoire épique contre Frances Tiafoe (ATP 28). Pour son grand retour à Wimbledon, après avoir manqué l'édition 2021 à cause d'une blessure à la cheville, le Liégeois, 31 ans, se retrouve pour la deuxième fois en quart de finale.

De Belga

Partager cet article

"Ce fut un match fantastique. Frances et moi avons tout donné sur ce court. Nous ne voulions pas lâcher. Nous étions prêts à rester cinq, six heures si besoin. Il y a eu des points incroyables, une ambiance fabuleuse. J'aurais sans doute dû gagner le troisième set, car j'avais plus d'opportunités, mais il a été solide. Ensuite, j'ai commencé à me battre, me disant de rester dans le match le plus longtemps possible et de voir ce qu'il pourrait faire. Et j'ai bien joué. Disputer un cinquième set après avoir joué près de quatre heures n'était pas évident. À la fin, j'ai saisi mes occasions. J'ai été agressif en retour et je suis très heureux d'avoir gagné."

Pour la quatrième fois de sa carrière en quart de finale d'un tournoi du Grand Chelem, David Goffin affrontera désormais le Britannique Cameron Norrie (ATP 12), 26 ans, vainqueur de l'Américain Tommy Paul (ATP 32) en trois sets.

"J'aurai une nouvelle opportunité de jouer sur le Centre Court et d'essayer de décrocher enfin une victoire. Je n'avais eu aucune chance jusqu'ici, avec Murray et Djokovic. Avec Cameron, ce sera un autre Britannique. Il a moins souffert que moi. Il a gagné en trois sets. Il joue bien depuis le début du tournoi, est très régulier. C'est un adversaire costaud. Je vais essayer de bien récupérer, ce soir et demain, pour être prêt à jouer contre le pays tout entier", a-t-il conclu en souriant.

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top