Il était une fois un Diable : Tom Caluwé

Football |

En cette année 2022, Proximus Pickx vous propose une nouvelle série consacrée aux Diables Rouges qui n’ont pas vraiment marqué l’Histoire. Internationaux le temps d’une poignée de sélections, ils figurent tout de même dans le grand livre de notre équipe nationale. Focus cette fois-ci sur Tom Caluwé.

De Proximus

Partager cet article

Même s’il n’a connu qu’une sélection avec les Diables Rouges, dans une période où notre équipe nationale se cherchait, Tom Caluwé a bien profité de cette chance. En effet, ils sont peu de joueurs à pouvoir afficher une sélection et un but dans leurs statistiques. Et ce milieu offensif fait bien partie de ce petit groupe. 

Eternel espoir

Né à Rumst en 1978, Tom Caluwé fait ses classes à Londerzeel, au KRC Malines et enfin au FC Malines où il rejoint le noyau professionnel à l’été 1996. Il y est considéré comme un espoir du football belge, jouant 85 matchs et inscrivant 16 buts en trois saisons et demie. Des performances qui attirent les regards, venus des Pays-Bas et de Willem II qui le recrute en janvier 2000. 

Il y est titulaire mais le club n’atteint pas ses objectifs après une place de vice-champion. Il passe à Utrecht en 2006 et y atteint sans doute le sommet de sa carrière puisqu’il obtient la seule et unique sélection chez les Diables Rouges. Et il va s’en souvenir très longtemps! 

 

Buteur et exotisme

Le 11 mai 2006, la Belgique affronte l’Arabie saoudite qui prépare la prochaine Coupe du monde, là où nos joueurs n’attendent qu’une chose : les vacances. Aligné d’entrée de jeu par René Vandereycken, Tom Caluwé, 28 ans, fait trembler les filets après trois minutes alors que les Diables s’imposeront 2-1.  "Mon premier et seul match international que j'ai joué, mais j'ai marqué. On peut donc dire que mon rendement était exceptionnellement élevé en tant qu’international", a déclaré sur le ton de l’humour l’intéressé. 

Après ce passage chez les Diables, le joueur va préférer assurer son avenir financier. En 2009, il quitte l’Europe pour le Qatar où il touche le pactole mais il n’y reste qu’un an. Ensuite, il passe par la Belgique et Saint-Trond avant de rapidement repartir en vadrouille, à Chypre et l'AEK Larnaca. Il n’y reste que six mois et clôture sa carrière professionnelle à 34 ans, en 2011, avant de prendre du plaisir dans le club de ses premières amours, Londerzeel. Il devient ensuite entraineur-adjoint à Malines ou encore à Saint-Trond avant d'être nommé à l’été 2019 directeur sportif du KV Malines.  


Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top