Ouverture du festival Paradise City dans le parc du château de Ribaucourt à Perk

Festivals | La 7e édition du festival de musique électronique Paradise City se tiendra ce week-end, de vendredi à dimanche, dans le parc du château de Perk (Brabant flamand). Les pass trois jours, avec ou sans camping, et les places pour le samedi soir étaient épuisés à l'ouverture, vendredi à 12h00. Jusqu'à 35.000 festivaliers sont attendus sur les trois jours. Ils étaient environ 25.000 l'an passé.

De Belga

Partager cet article

Le public grandit d'une édition à l'autre, tout comme le programme qui compte cette année quelque 80 artistes qui se produiront sur cinq scènes. Parmi les têtes d'affiche figurent entre autres DJ Tennis, Shanti Celeste, Dixon, Weval, Kerri Chandler, Courtesy, Jane Fitz B2B John Talabot et Octo Octa.

Paradise City se revendique comme le festival le plus vert de Belgique. Il s'est vu décerner le maximum de quatre étoiles par A Greener Festival, une organisation à but non lucratif qui aide les événements musicaux à devenir plus durables et à réduire leur impact sur l'environnement.

L'énergie du festival provient à 60 % du carburant HVO (Hydrotreated Vegetable Oil - huile végétale hydrotraitée) fabriqué aux Pays-Bas à base de graisse de friture usagée et à 40% de l'énergie solaire quand le temps est au beau fixe. Cette dernière part a fait un bond cette année grâce à l'installation par leur partenaire Audi Belgique d'un grand panneau photovoltaïque de 170 m2 et la présence de trois panneaux Ecoplant en forme de fleurs.

"On purifie l'eau, on a un point pour le tri au camping, on multiplie les initiatives pour être le plus vert possible", a expliqué un membre de l'équipe. "On ne vend plus de cigarettes au festival pour essayer de réduire le nombre de mégots." L'offre de restauration est de plus 100% sans viande.

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top