Romelu Lukaku de retour à l'Inter, en prêt, après une seule saison à Chelsea

Serie A | Romelu Lukaku est de retour à l'Inter Milan. Le club interriste et Chelsea ont confirmé tous les deux mercredi le prêt pour une saison du Diable Rouge qui a passé la traditionnelle visite médicale dans la matinée.

De Belga

Partager cet article

Un an après avoir quitté l'Inter pour Chelsea pour 115 millions d'euros, Lukaku, 29 ans, fait donc le chemin inverse au terme d'une saison compliquée à Londres. Lukaku a totalisé 15 buts en 44 rencontres avec les 'Blues', sans parvenir à s'intégrer dans le système de Thomas Tuchel. Son aventure londonienne était devenue compliquée après une interview accordée à Sky Sport Italia, fin décembre, dans laquelle il affirmait qu'il n'était "pas heureux" de sa situation à Chelsea et qu'il "espérait" revenir à l'Inter un jour.

Chez les 'Nerazzurri', qu'il avait rejoints en 2019, 'Big Rom' avait connu deux années fastes, conclues avec 64 buts en 95 matchs, une finale d'Europa League en 2020 et un titre de champion d'Italie, le premier de l'Inter depuis 2010, en 2021. Le tout agrémenté de récompenses individuelles, comme celles de Joueur de la saison en Italie selon la Serie A et selon l'association italienne des footballeurs.

Formé au Lierse et à Anderlecht, Lukaku avait débuté avec les Mauve et Blanc en 2009. En 2011, alors âgé de 18 ans, il avait été recruté une première fois par Chelsea, mais après une première saison, il avait été prêté à West Bromwich Albion en 2012-2013. La saison suivante, les Blues le prêtaient à nouveau, à Everton cette fois. Les 'Toffees', alors dirigés par Roberto Martinez, le recrutaient définitivement en 2014. Il restera à Goodison Park jusqu'en 2017 et un transfert à Manchester United.

Avec 68 buts en 102 'caps', Lukaku est le meilleur buteur de l'histoire des Diables Rouges.

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top