DJ Shadow a 50 ans: retour sur la carrière du maître du trip-hop

Musique |

DJ Shadow est sorti de l’ombre en 1996 grâce à son premier album ‘Endtroducing…’. Presqu’un quart de siècle plus tard, son oeuvre est toujours considérée comme l’un des points culminants de la musique des années 90. Toujours dans l’air du temps, son opus reste intemporel. L’artiste, de son vrai nom Joshua Paul Davis, célèbre aujourd’hui son 50ème anniversaire. Voici un aperçu des productions du Californien. 

De Proximus

Partager cet article

Encore au lycée, le génie des platines touche pour la première fois à un enregistreur. Arrivé à l’Université de Californie, il fait ses débuts en tant que disc-jockey pour la radio du campus KDVS. Il est tout de suite repéré par un label et sort ses premiers EPs ‘In/Flux’ et ‘Lost and Found’ qui le popularisent. Il se fait un nom dans le milieu car il est innovant. Il mélange la musique électronique avec des sonorités funk, rock, hip-hop, jazz et soul. Un journaliste expert en musique pour le magazine Mixmag qualifie le single ‘In/Flux’ de trip-hop. Un terme déjà utilisé en 1994 pour décrire le genre des groupes Massive Attack et Portishead. 


Dès la sortie de son premier album ‘Endtroducing…’ en 1996, il est acclamé par la critique. En 2001, il figure même dans le livre Guinness des records mondiaux en tant que premier album entièrement composé d’échantillons musicaux provenant d’autres disques. Cinq ans plus tard, le Times Magazine l’inclut dans les 100 meilleurs albums de tous les temps. 

Après des débuts aussi fracassants, difficile de faire mieux. ‘The private Press’ sort en 2002 et bénéficie encore de l’enthousiasme des débuts. Ce n’est qu’en 2006 quand il met sur le marché ‘The Outsider’ qu’il reçoit des critiques mitigées. Ses fans ne retrouvent plus les sons qui l’ont fait connaître. Il lui reproche de faire trop dans le hyphy, un style de hip-hop qui a fleuri dans la région de la baie de San Francisco. Cinq ans plus tard, il revient avec ‘The Less You Know, The Better’ qui ne fait pas plus de succès. Ce n’est qu’en 2016 avec ‘The Mountain Will Fall’ et son dernier album en date ‘Our Pathetic Age’ en 2019 qu’il connait un nouvel essor. En janvier dernier, King Gizzard & the Lizard Wizard ont sorti un album de remixes intitulé ‘Butterfly 3001’. DJ Shadow y participe et y reprend le titre ‘Black Hot Soup’, qui est à l’heure actuelle son dernier morceau en date.

Gloire disparue

Stereogum, le site d'information et weblog de musique indie, a classé les dix meilleures chansons de DJ Shadow en 2016. Les huit premières ont toutes été diffusées pendant la période 1996-2002: 'Midnight In A Perfect World’ (extrait de ‘Endtroducing…', 1996), ‘Six Days’ (extrait de ‘The Private Press’, 2002), ‘Building Steam With A Grain Of Salt’ (extrait de ‘Endtroducing…',1996), 'In/Flux' (single de 1993), 'Dark Days (Main Theme)' (single de 2000), 'Right Thing/GDMFSOB' (extrait de 'The Private Press', en 2002), 'Lesson 4' (face B de 'Real Deal' de Lifers Group, en 1991) et 'High Noon' (single de 1997).

Cette période illustre les jours de gloire du DJ, qui sont aujourd’hui bien derrière lui. En 2022, le maître du trip-hop fait partie du passé. Devenu un pionnier du genre, il reste un phénomène des années 90. Ses mérites ne sont pas à sous-estimer. Il restera à jamais celui qui a réalisé l’un des meilleurs disques des glorieuses années 90.

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top