La révolution est en marche au Bayern Munich

Bundesliga |

Très actif sur le marché des transferts, le club munichois s’apprête sans doute à amorcer un virage dans son histoire. Dominateur en Allemagne, le Bayern veut étendre sa domination sur l’Europe et agit pour y parvenir. 

De Proximus

Partager cet article

Un vent nouveau souffle sur la Bavière ces dernières semaines. Avec un dixième titre consécutif de champion d’Allemagne en poche, les Bavarois entrent un peu plus dans la légende. Mais la précédente saison n’a pas pour autant été une réussite : une élimination rapide en Coupe d’Allemagne et une élimination en quarts de finale en Ligue des Champions face au petit Poucet Villarreal. Pour sa première saison sur le banc du club, Julian Nagelsmann espérait sans doute mieux, ses dirigeants aussi. Ils vont remodeler leur équipe cet l’été.

Lewandowski ?

C’est le feuilleton de l’été en Bavière : le cas Robert Lewandowski. Le Polonais a clairement fait part de son envie de départ sans pour autant vouloir forcer les choses. Mais le discours laisse peu de place aux doutes. "Mon histoire au Bayern est terminée, je ne veux plus y jouer", "quelque chose est mort en moi, je veux juste partir", déclarait-il lors de son passage en sélection début juin. Le directeur sportif du club, Hasan Salihamidzic, tente de calmer les choses mais le buteur de 33 ans ne veut qu’une chose : jouer au FC Barcelone. Le Bayern demanderait 50 millions, le Barça n’en donnerait que 40 alors que le joueur a encore un an de contrat à Munich.

Quoi qu'il en soit, les dirigeants du Bayern ont déjà trouvé le successeur du Polonais avec Sadio Mané, débarqué de Liverpool. Mais le plan de jeu devra changer car l’ancien Reds, même s'il marque facilement, n’est pas un vrai 9 comme Lewandowski. Bien que Julian Nagelsmann espère conserver le Polonais ou faire venir un attaquant comme Sasa Kalajdzic de Stuttgart, il va devoir se préparer à évoluer dans un nouveau schéma. Coman et Gnabry sur les flancs, Mané dans l’axe, en faux 9. La vitesse sera clairement la force des Munichois dans ce nouveau projet. "Je pense que la nouvelle équipe fait l'objet d'un travail très intensif. Si tout ce qui m'a été présenté fonctionne, je vois une bonne chance que nous ayons une équipe attractive la saison prochaine... avec Lewandowski", garde espoir Uli Hoeness, ancien président, à Sport1.

Avenir assuré

En allant chercher les jeunes Ryan Gravenberch et Noussair Mazraoui, les Bavarois ont clairement fait le pari de l’avenir alors que les départs se succèdent également : Marc Roca, Corentin Tolisso et Süle sont partis, Sabitzer, Zirkzee et Sarr devraient faire de même. Salihamidzic aurait aussi fait du milieu Laimer de Leipzg un objectif.

L’an dernier, le club avait déjà fait un grand pas pour son futur, prolongeant bon nombre de ses cadres pour quelques années : Neuer (2024), Müller (2024), Kimmich (2025), Musiala (2026), Davies (2025) Coman (2027), Goretzka (2026), Sané (2025), Stanisic (2025), Pavard (2024), Lucas Hernández (2024) et Nianzou (2024). Et on se prépare à faire de même avec Gnabry, en fin de contrat dans un an, pour éviter de revivre le même dénouement qu'avec Alaba, parti gratuitement. Le but de tous ces mouvements : (re)devenir un ogre sur la scène européenne.

Suivez la nouvelle saison de la Bundesliga sur Eleven Sports, disponible dans l'option Pickx Sports de Proximus Pickx.

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top