La Belgique jeudi à Mons contre la Slovaquie sous le choc de l'arrêt de Sam Van Rossom

Basket | Sous le choc de l'annonce de l'arrêt de Sam Van Rossom en équipe nationale, les Belgian Lions vont tenter de valider jeudi face à la Slovaquie leur billet pour le deuxième tour des qualifications pour la Coupe du monde de basket 2023.

De Belga

Partager cet article

Avec deux victoires et deux défaites, la Belgique est 3e de son groupe A derrière la Serbie et la Lettonie, déjà qualifiées, et reçoit à la Mons.Arena une formation slovaque toujours bredouille que les Belges avaient aisément battu 57-83 en ouverture. Les trois premiers du groupe passent pour se retrouver dans une nouvelle poule de six dans ce long parcours de qualifications pour rejoindre la phase finale d'une Coupe du monde. Ce que les Belges, chez les messieurs, n'ont encore jamais réussi. Six fenêtres de compétition étalées sur 15 mois doivent délivrer 12 tickets européens pour la phase finale du 25 août au 10 septembre 2023 aux Philippines, au Japon et en Indonésie.

Pour cette troisième fenêtre, Dario Gjergja n'aura pas toutes les forces vives à sa disposition pour recevoir la Slovaquie jeudi (20h30) et se déplacer ensuite à Nis en Serbie dimanche (21h00) pour y jouer une formation que les Belgian Lions avaient battu chez eux à la surprise générale (73-69) fin novembre

Absents pour la joute préparatoire contre les Pays-Bas à Ostende samedi (73-71), Retin Obasohan et Maxime De Zeeuw devraient certes faire leur rentrée, mais Jean-Marc Mwema, Pierre-Antoine Gillet et donc Sam Van Rossom manqueront.

Le deuxième tour est réparti en trois semaines: du 22 au 30 août, du 7 au 15 novembre, du 20 au 28 février 2023. Si elle passe, la Belgique gardera ses résultats contre la Serbie (1 victoire pour l'heure) et la Lettonie (2 défaites) et rencontrera la Turquie, la Grèce et la Grande-Bretagne. Les trois premiers obtiendront le fameux graal.

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top