Van Rossom met un terme à sa carrière internationale: "les Lions représentent tellement"

Basket | "C'est une décision très difficile et cela fait mal oui. Les Belgian Lions représentent tellement pour moi", a expliqué Sam Van Rossom en annonçant lundi à la Mons.Arena son retrait de l'équipe nationale.

De Belga

Partager cet article

L'arrière gantois, 36 ans, ne disputera pas l'Euro en septembre avec la Belgique, condition mise par Valence son club depuis 2013 pour signer une saison de plus. "Mon âge et la saison très chargée qui s'annonce avec l'Euroligue (pour lequel Valence a reçu une invitation, ndlr) ont été les conditions mises pour se mettre d'accord sur une prolongation d'un an."

Sam Van Rossom n'avait dès lors que peu de choix, mais il reconnaît que tirer un trait sur l'équipe nationale n'a pas été une décision facile. "C'est certainement une décision très difficile. Les Belgian Lions ont toujours été très importants pour moi. Pour continuer avec Valence, je dois aussi faire l'impasse contractuellement sur les matches de qualifications pour la Coupe du monde (disputée en saison lors de différentes fenêtres en février, août et novembre, ndlr)", a expliqué le Gantois lors d'un interview-vidéo avec l'Agence BELGA. "Cela tombe en même temps que les matches de Valence en Euroligue. Et si la Belgique se qualifie, je trouve normal que ce soit les joueurs ayant disputé les qualifications qui soient sélectionnés. Je ne sais pas si ce serait vraiment correct de prendre la place de quelqu'un d'autre pour aller à la Coupe du monde".

La décision a surpris lundi alors que la Belgique s'apprête à disputer la phase finale d'un championnat d'Europe pour la 5e fois, en septembre en Géorgie et en Allemagne, du 1er au 18. "L'objectif était d'aller encore une fois à l'Euro et de réussir un beau truc avec les Lions, mais choisir dans cette situation me force à perdre quelque chose. Et cela fait mal, oui."

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top