Alexandra Tondeur sur la 2e marche du podium à l'Ironman de Nice

Sports | Pour sa première participation à l'Ironman de Nice, Alexandra Tondeur, 35 ans, a réussi à prendre la 2e place du plus vieux triathlon européen de longue distance, dimanche. Elle n'a été devancée que par l'Allemande Svenja Thoes. Chez les messieurs, Timothy Van Houtem s'est classé 10e de cette étape du circuit Ironman et Seppe Odeyn 12e.

De Belga

Partager cet article

Avec seulement 8 féminines professionnelles au départ en raison de la concurrence des Euros d'Elsinore (70.3) et de Francfort (140.6), ainsi que du 70.3 du Mont Tremblant au Canada, Tondeur a abordé son marathon en 4e place, avec plus de 21 minutes de retard sur la future gagnante Thoes, en tête depuis la mi-course à vélo, et avec plus de 12 minutes à combler sur la Française Manon Genet, 2e en abordant le marathon.

Courant les derniers 42,195 km en 3h03:50, la Brabançonne wallonne a bénéficié de l'abandon de la Française et de la baisse de rythme de l'Italienne Federica de Nicola pour monter sur la 2e marche du podium. Au final, Thoes s'est imposée en 9h18.48, devant Tondeur (9h42:17) et la Hongroise Gabriella Zelinka (9h45:15). Toujours chez les dames mais en amateurs, la victoire au général en groupes d'âge est revenue à la Bruxelloise Mathilde Hanuise (11h01:52), qui se qualifie ainsi pour la finale du circuit à Hawaii (6 au 8 octobre). Avec un seul 'slot' accordé aux professionnelles, Tondeur devra quant à elle encore attendre pour savoir si elle décroche son ticket pour Kona.

Chez les messieurs, la victoire est revenue à l'Américano-belge Rodolphe von Berg, en 8h24:26, devant les Français William Mennesson (8h27:42) et Arthur Horseau (8h35:06). Jamais en lutte pour le podium, Timothy Van Houtem a néanmoins décroché un top 10 (10e), en 9h11:11, et l'ancien champion du monde de duathlon Seppe Odeyn a fini 12e (9h27:23).

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top