Les Belges pourront-ils faire aussi bien qu’en 2021 sur le Tour de France ?

Cyclisme |

La Grande Boucle s'élance ce vendredi et les coureurs belges vont chercher à briller sur les routes de France mais aussi du Danemark, là où aura lieu le grand départ de cette édition 2022. Pickx Sports a scruté le peloton pour analyser les forces en présence côté belge et ainsi voir si les 5 succès de l’an passé pourront être égalés. 

De Proximus

Partager cet article

Wout Van Aert

Côté belge, nous allons évidemment suivre les aventures de Wout Van Aert. L’an dernier, le coureur de la Jumbo-Visma s’était imposé sur les pentes du Ventoux (gravi à deux reprises), lors du contre-la-montre et au sprint sur les Champs-Elysées. Peut-on espérer pareille moisson pour l’ancien champion de Belgique. Oui, car il a un objectif : le maillot vert. 

Il va donc prendre part aux sprints massifs tout en allant aussi chercher de précieux points sur les étapes accidentées qui pourraient sacrer des échappées. Et bien sûr, on pointera aussi les deux chronos dont le premier qui offrira le maillot jaune à son vainqueur. Motivation supplémentaire s’il en fallait pour Wout ! 

Dylan Teuns

Lui aussi il sait ce que c’est de gagner sur le Tour de France et surtout, il a encore franchi un palier cette saison dans sa carrière en remportant ce grand succès avec la Flèche Wallonne. Dylan Teuns a gagné en confiance avec cette victoire et il sera maintenant à surveiller sur les nombreuses étapes propices aux hommes forts. 

Grâce à sa puissance, il peut tout à fait régler un petit groupe lors d’une arrivée difficile mais aussi triompher dans une échappée lors des étapes de montagne. Dans une équipe Bahrain - Victorious expérimentée, il aura le rôle d’électron libre, et c’est surement ce qui lui va le mieux. Un troisième succès sur le Tour tend les bras au coureur qui négocie actuellement son avenir. 

Jasper Philipsen

L’an dernier, le sprinter de la formation Alpecin-Fenix avait compilé six podiums sur le Tour de France sans jamais gouter à la victoire. Jasper Philipsen s’était quelque peu rassuré quelques semaines plus tard en triomphant sur la Vuelta. Mais cette année, il sera le seul et unique sprinteur de sa formation, là où l’an dernier, il devait composer avec Tim Merlier qui avait décroché un succès sur le Tour. 

Le natif de Mol, comme Tom Boonen, espère donc débloquer son compteur sur la plus prestigieuse épreuve du monde. Et pourquoi pas, comme Boonen, revenir avec le maillot vert à Paris? L’an dernier, il avait terminé quatrième du classement, grâce à sa régularité dans les sprints. 

Jasper Stuyven

Deuxième l’an dernier à Le Creusot, troisième à Champagnole en 2020, troisième à Epernay en 2019 ou encore troisième à Mende un an plus tôt, Jasper Stuyven tourne autour depuis quelques années sur le Tour de France. Manquant de vitesse pour dominer les meilleurs sprinteurs, il doit se rabattre sur les échappées s’il veut ajouter une étape du Tour à son palmarès. 

Sauf que le coureur de la Trek-Segafredo tombe à chaque fois sur plus fort que lui ou sur un profil qui ne correspond pas exactement à ses qualités. Le vainqueur de Milan - San Remo 2021 va-t-il enfin se hisser sur la plus haute marche du podium ? 

Philippe Gilbert

Pour sa dernière saison et donc son ultime Tour de France, Philippe Gilbert espère faire ses adieux en beauté. Celui qui aura 40 ans durant l’épreuve voudrait bien accrocher un deuxième succès sur la Grande Boucle après la première étape de l’édition 2011, lors de la meilleure saison de sa carrière. 

Dans une équipe Lotto-Soudal tournée vers les étapes, Phil devra partir de loin pour arriver à son objectif. Son sens inégalé de la course pourrait bien faire la différence ! 

On tiendra aussi à l'oeil Tim Wellens, Xandro Meurisse ou encore Oliver Naesen

Suivez le Tour de France du 1er au 24 juillet sur les chaînes de la RTBF.

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top