Un millier de personnes au premier 'Fan Day' des Red Flames à Tubize

Red Flames | Environ 1.000 personnes ont participé au premier 'Fan Day' des Red Flames, l'équipe nationale féminine de football, samedi, au Centre National à Tubize, a annoncé l'Union belge de football (URBSFA).

De Belga

Partager cet article

La Belgique disputera au mois de juillet, avec un premier match le 10 contre l'Islande, l'Euro féminin pour la deuxième fois de son histoire. Entre deux matchs de préparation, les joueuses d'Ives Seerneels ont rencontré leurs supporters samedi. Plusieurs centaines de spectateurs ont d'abord assisté à l'entraînement, ouvert au public pour l'occasion. La suite prévoyait une séance de photos et d'autographes. Selon l'Union belge, 1.000 supporters se sont présentés au centre national de Tubize durant la journée.

"Le nombre de supporters des Red Flames augmente d'année en année", s'est réjouie Katrien Jans, responsable du football féminin pour l'URBSFA, citée dans un communiqué. "Nous savions donc qu'elles avaient le vent en poupe. Mais ce premier 'Fan Day' a dépassé toutes nos espérances. Toutes les catégories d'âge y étaient représentées, même si les jeunes étaient en nombre plus important. C'est de bon augure pour l'avenir du football belge féminin."

Cette journée marque le coup d'envoi officiel de la campagne #FLAMETIME lancée par l'Union belge en vue du tournoi. Parmi les activités prévues figure une quête de codes QR, qui permettent de rassembler des points, lesquels pourront ensuite être échangés contre des cadeaux, comme des maillots signés des Flames ou des smartphones et tickets de concerts.

Le jour du premier match, un village des supporters ouvrira ses portes sur la Martelarenplein de Louvain. Les supporters pourront y suivre les rencontres face à l'Islande, la France (14 juillet) et l'Italie (18 juillet) ainsi que les éventuels matchs à élimination directe.

Sujets associés

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top