Il était une fois un Diable : Michel Wintacq

Football |

En cette année 2022, Proximus Pickx vous propose une nouvelle série consacrée aux Diables Rouges qui n’ont pas vraiment marqué l’Histoire. Internationaux le temps d’une poignée de sélections, ils figurent tout de même dans le grand livre de notre équipe nationale. Focus cette fois-ci sur Michel Wintacq.

De Proximus

Partager cet article

Michel Wintacq débute sa carrière à La Louvière, où il joue de 1974 à 1979. Les quatre saisons suivantes, il s’engage au FC Liège avec lequel il dispute 131 rencontres. Évoluant pourtant au poste de défenseur, il devient même le meilleur buteur du club avec sept buts lors de la saison 1982-1983.

Une seule prestation avec les Diables contre l'Écosse

Ses bonnes performances ne passent pas inaperçues et Wintacq est approché par le Standard. Le club l’achète donc au FC Liège et, entre 1983 et 1988, il joue 161 matchs pour les Rouches, marquant au total 13 buts. Wintacq participe également à deux finales de Coupe de Belgique avec le Standard, toutes deux perdues. La première en 1984 contre la Gantoise (2-0) et, la deuxième, en 1988 contre Anderlecht (2-0). 

Au fil de sa carrière, Wintacq réussit donc à s'imposer dans le football belge et est récompensé non seulement par son transfert au Standard mais aussi par une sélection chez les Diables Rouges. Le 12 octobre 1983, la Belgique affronte l'Écosse dans le cadre des qualifications pour le Championnat d’Europe de 1984. Ce jour-là, les Belges se déplacent à Hampden Park et Wintacq est titularisé dans une équipe qui comprend Jean-Marie Pfaff, Eric Gerets, Ludo Coeck, Franky Vercauteren, Jan Ceulemans et Nico Claesen. Les 23 475 spectateurs présents voient Vercauteren marquer le premier but de la rencontre mais Charlie Nicholas ramène le score à 1-1. Les Belges terminent à la tête de leur groupe et se rendent au Championnat d'Europe qui se déroule en France, où ils sont éliminés lors de la phase de groupe. Wintacq n'a quant à lui pas été sélectionné pour cette compétition et il en restera à ce seul match international contre l’Écosse.

Débuts en tant que formateur

Le défenseur quitte le Standard en 1988 et, ainsi, s’achève sa carrière au plus haut niveau. Il défend ensuite les couleurs du Racing Jet Wavre (1988-1991) et d’URS Centre (1991-1992). En 1992, à l'âge de 36 ans, il raccroche les crampons. Wintacq restera malgré tout dans le milieu du football. Il travaillera notamment pendant de nombreuses années au RAEC Mons (1998-2008), où il sera entraîneur adjoint, assurant quelquefois l’intérim lors des passations de pouvoir au poste de T1. Il rejoindra après le Royal Boussu Dour Borinage et le RFC Tournai.

Fan de notre série ? Retrouvez ici l’histoire de Geoffrey Mujangi Bia.

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top